Interview LDA : L’avant CAN 2013 de W. Regragui

Interview LDA : L’avant CAN 2013 de W. Regragui

405
0
PARTAGER

Rachid Taoussi, entouré de son staff, aura la tâche ardue mais pas impossible au vue de la qualité du groupe déterminé à casser la spirale négative. Cependant, des questions autour de la sélection restent dans les têtes des supporters. Questions auxquelles nous avons invité l’adjoint du sélectionneur, Walid Regragui, à y répondre avec la franchise et la gentillesse qui le caractérise.
regraguiwalid

Lions de l’Atlas : Tout d’abord, au nom des supporters et des Lecteurs de notre site web, nous tenons à vous féliciter pour cette qualification obtenue avec la manière. Nous allons entrer directement dans le vif du sujet en vous demandant des explications concernant la non convocation de Houcine Kharja qui s’étonne de ne pas être du voyage pour l’AFS.

Walid Regragui : Concernant Houcine Kharja, c’est simplement un choix tactique et non humain. Et comme a pu le dire Rachid Taoussi lors du point de presse, le fait qu’il joue dans un championnat ou le niveau est moyen a contribué aussi à sa non sélection. Maintenant, la porte ne lui est absolument pas fermée, loin de là, il n’a que 30 ans comme il le dit lui même et il a encore du temps devant lui.

De toute façon, il y aura toujours des critiques et ce n’est pas facile de faire des choix, mais nous avons une ligne de conduite et une vision des choses et on se doit de s’y tenir et de les respecter. Certes, ça implique la mise à l’écart de Kharja pour cette CAN, le choix ne fut pas facile mais il fallait le faire.

Houcine est quelqu’un que j’apprécie particulièrement au vue de notre parcours commun.

LDA : Comptez-vous toujours sur des garçons comme Chamakh, Kharja, Boussoufa, Taarabt… ou est ce que cette non convocation signifie la fin de leur carrière internationale avec les Lions ?

Walid Regragui : Nous n’avons exclu personne, ce sont plutôt certains d’entre eux qui se sont exclus tous seuls. Ils ne sont pas convoqués pour divers raisons. Pour Marouane, les choses sont simples, il ne joue pas ; C’est l’un des critères de sélection que nous défendons et que les supporters réclament.
Chamakh devait avoir du temps de jeu, malheureusement, il n’en a pas du tout, on lui avait clairement dit qu’il devait trouver une solution, que ce soit dans son club ou ailleurs…
Pour Kharja, on vous a dit ce qu’il en est…(voir réponse N°1), quant à Taarabt, c’est lui qui n’a pas répondu au sélectionneur et qui de ce fait s’est auto-exclu.
Pour Boussoufa, c’est différent, c’est humainement quelqu’un d’exceptionnel à qui on ne peut rien reprocher, il joue en club et il a toujours été correcte. Maintenant, sur le schéma tactique, c’est différent. Boussoufa est un joueur axial et pas de couloirs, et à ce poste, nous avons privilégié des garçons comme Barrada et Belhanda. La porte de la sélection est ouverte à tout le monde, bien au contraire, maintenant, c’est à ces joueurs de travailler et de prouver qu’ils ont leur place.

LDA : On oppose souvent les joueurs de la Botola aux joueurs MRE. Le niveau des joueurs de la Botola leur permet-il de jouer en Europe? Sinon que leur manquent-ils?

Walid Regragui : Au Maroc, nous avons un gros problème…..c’est cette opposition sans cesse entre les Botolistes et les MRE !!! Pour nous le staff, ça n’existe pas… La seule chose qu’on garde en tête c’est que le meilleur jouera. Donc, tout le monde est sélectionnable d’ou qu’il vienne. Maintenant, il y a la réalité Africaine et on doit prendre les joueurs qui s’adaptent le plus et le mieux aux conditions de cette compétition. Cela ne veut pas forcément dire que les Botolistes seront à même de mieux jouer que les « MRE » ou vis versa.

LDA : La liste des 24 Lions sélectionnés semble homogène, mais une question subsiste au niveau du poste d’arrière droit, à part Belakhdar qui pourrait le suppléer? Pourquoi un joueur comme Fouad Chafik, véritable révélation en ligue 2, n’a pas été appelé?

Walid Regragui : Tout d’abord, Belakhder est notre choix numéro 1, nous l’avons pris dans l’optique de le placer comme tel (Entre temps, Belakhdar a déclaré forfait), sinon un garçon comme Noussair aurait pu faire parti du voyage (Et c’est Noussair qui a été choisi pour remplacer Belakhdar). Nous avons misé sur la polyvalence plutôt que sur le doublage de poste. C’est aussi le cas d’un Kaoutari qui peut évoluer à gauche et dans l’axe de la défense ou qu’un Adoua qui peut jouer comme milieu récupérateur ou dans l’axe de la défense. De nos jours, la polyvalence est très importante pour une équipe.

Pour en revenir à Fouad Chafik, on l’a supervisé et on le suit comme on suit énormément de joueurs, que ce soit en Botola ou à l’étranger, mais pour lui c’est encore tôt puis qu’il ne joue au haut niveau que depuis peu et les exigences du haut niveau sont différentes. Ce ne serait pas lui rendre service que de le lancer si tôt sur la scène internationale. Il doit continuer à jouer et à progresser, et à l’avenir on verra.

LDA : Les joueurs de l’équipe nationale arrivent souvent fatigués à la CAN, comme lors de la dernière CAN. Comment allez-vous gérer ça?

Walid Regragui : Tout a été pris en compte et ce paramètre là aussi, c’est pour cela qu’on a axé notre préparation avec l’apport d’un médecin physiotérapeute afin de juger le niveau de fatigue des joueurs.
Et suite à cela, axer la préparation de chacun selon les besoins. Ces méthodes sont nouvelles au Maroc, de plus, on aura une préparation en altitude, étant donné que le premier match de la CAN se jouera en altitude et les suivant au niveau de la mer.

LDA : Concernant l’état de santé de Benatia et d’Assaidi qui reviennent de blessures, seront-ils prêts pour la CAN ?

Walid Regragui : Oui, nous avons l’assurance qu’ils seront aptes pour le début de la CAN, et le but de nos voyages pour rencontrer les joueurs était justement de prendre des nouvelles sur leur état de forme et de santé. Mehdi a repris l’entrainement avant la trêve et a même été sur la feuille de match de plusieurs rencontres. Quant à Oussama, il rejoue lui aussi depuis peu mais son état de santé est bon. Ils seront au niveau physiquement.

LDA : Le nom de Benatia circule comme étant le futur capitaine de la sélection à partir de cette CAN…

Walid Regragui : Nous n’avons encore désigné personne parce qu’on a des noms en tête mais il n’y a encore rien de fait, un gars comme Benatia peut être capitaine mais d’autre peuvent y prétendre. Nadir par exemple de par son expérience, Hermach aussi. On y réfléchit encore.

LDA : Parlons de toi, ton expérience personnelle en tant qu’adjoint du sélectionneur et ta collaboration avec Taoussi qui peut être sanguin, comme on a pu le voir lorsqu’il était à la tête du MAS de Fès, Comment se passe votre collaboration ?

Walid Regragui : Mon expérience est plus que bonne, je doit dire que je prépare activement ma reconversion depuis près de 3 ans, mais j’y pensais sérieusement depuis longtemps, depuis que je suis joueur, je savais que j’allais coacher.
Quant à ma relation avec Taoussi, j’en suis plus qu’heureux, collaborer avec un tel coach, un coach qui a gagné autant de titres et surtout qui connait le Football Africain et Marocain pour avoir été à la tête de sélection des jeunes. C’est quelqu’un qui sait ce qu’il fait. Nous travaillons tous dans le même sens et surtout avec pour unique intérêt, l’équipe nationale et sa réussite. C’est formidable d’être au service de la sélection de son pays il y a rien de mieux!

LDA : le Schéma de jeu a changé avec les différents sélectionneurs que le Maroc a connus dernièrement. Avez-vous défini le votre ?

Walid Regragui : On a pas eu beaucoup de temps pour travailler différents schémas avec nos joueurs pour voir la complémentarité des uns avec les autres, les 2 matchs amicaux qu’on a pu jouer nous ont servi pour voir l’ensemble des joueurs. La date FIFA était en pleine semaine et donc contraignante pour les clubs et les sélections, il a donc fallu jongler avec les impératifs.

Nous avons différents schémas en tête mais nous verrons durant les 2 matchs amicaux qui arrivent lesquels nous conviendront le mieux en fonction des joueurs que nous avons sélectionnés. On a une base de départ mais personne n’est titulaire indiscutable. C’est à chacun de se battre pour prouver qu’il mérite de jouer… Il y a un groupe et c’est en groupe qu’on gagnera inchallah.

LDA : Les supporter Marocains et Montpelliérains ne sont pas tendres avec Belhanda (à tort ou à raison) notamment à cause de ses performances en deçà de celles de la saison passée. Que peux-tu nous en dire à son sujet ? Quels conseils lui donnerais-tu?

Walid Regragui : Comme je l’ai déjà dit, Youness et quelqu’un qui a du caractère, et il en faut au très haut niveau, Maintenant, il a eu une préparation tronquée après sa blessure face à la Gambie. Ce qui lui a valu d’ailleurs de ne pas pouvoir aller aux JO. Derrière ça, il a eu une baisse de forme physique due à sa préparation d’avant-saison. Par contre il revient bien à la bonne période pour nous. Il est en forme physiquement et il a l’amour du pays. Ce qui lui donne la motivation pour faire une bonne CAN. J’ai confiance en Youness.

LDA : On sait tous que certaines personnes gravitent autour de l’équipe nationale et surtout autour de certains joueurs. Le problème c’est que ces personnes ne sont pas forcément bien intentionnées, loin de là, ils se nourrissent des malheurs de la sélection… Comment gérez-vous cela ?

Walid Regragui : Dès notre prise de fonction et notamment le premier rassemblement, nous avons mis en place un nouveau mode de fonctionnement. Ce mode de fonctionnement diffère totalement de ce qui se faisait jusqu’à présent. Nous avons mis en place une relation directe avec les joueurs, Dixit donc les intermédiaires quels qu’ils soient ! Ce principe ne semble déranger personne, ou en tout cas, peu de monde… Par contre, certains n’ont pas voulu le comprendre.

LDA : Depuis la prise de fonction du nouveau staff, sentez vous que les choses changent autour de l’EN ? Avez vous les mains libres et surtout carte blanche dans votre tâche?

Walid Regragui: Sincèrement oui, nous avons vraiment carte blanche. La fédération nous a vraiment donné tous les moyens pour travailler dans des conditions optimales. En terme d’infrastructure, on n’a pas à rougir ni à envier les plus grands clubs comme le Barça ou le Réal. La FRMF a mis à notre disposition tout ce qu’il faut pour que les joueurs travaillent et ne se soucient que du Terrain.

LDA : Quel est l’objectif que vous êtes fixé pour cette CAN 2013?

Walid Regragui : L’Objectif officiel est de passer le premier tour, simplement parce que lorsqu’on regarde les chiffres depuis 1988, on a passé seulement 2 fois le premier tour !!! C’est une hérésie mais pourtant c’est la vérité. De plus, il faut ajouter que dans cette même période, le Maroc a manqué 4 fois la CAN… Rajoutons à cela que le Maroc occupe une de ses plus mauvaises places dans le classement FIFA depuis que celui-ci existe… En analysant les choses, on peut dire que le Football Marocain est « malade » et nous nous efforçons de le sortir de cette mauvaise passe! C’est pour cela que parler de victoire et de trophée serait simplement déplacé.

L’objectif fixé est un quart de final, et ensuite sur un match, le Maroc peut gagner face à n’importe quelle équipe Africaine, Tout deviendra possible….

LDA : Que pourrais-tu dire à nos Lecteurs, en particuliers et aux FANS des Lions en général?

Walid Regragui : On sait tous que quoi qu’il arrive, les supporter Marocains sont toujours derrières les Lions, Continuez à nous encourager parce qu’avec la ferveur, on arrive à faire des choses qu’on imagine même pas. Nous avons besoin de vos encouragements, De notre côté, comptez sur nous pour faire tout ce qui est en notre pouvoir pour vous rendre fier et pour réussir inchallah. On n’encourage pas un joueur, mais une équipe!

LDA: Barrakellaho Fik Walid…

 

 

lionsdelatlas.ma/  actu-maroc.com

 

______________

 

Commentaires