Islam de France: « un vrai sujet »

Islam de France: « un vrai sujet »

322
0
PARTAGER

Selon l’un d’eux, Nicolas Sarkozy est revenu sur son émission de télévision « Paroles de Français » jeudi sur TF1, et notamment sur sa défense « d’un islam de France ». « Pour lui, c’est un vrai sujet », a commenté un des participants. « Si certains pensent que les prières dans la rue ne sont pas un problème, que des imams ne parlent pas français, ce n’est pas un problème, ce n’est pas mon avis », a dit en substance le président. M. Sarkozy a estimé que les partis et les parlementaires de la majorité devaient se saisir de ce sujet. Il a suggéré ainsi, a-t-on ajouté de même source, que les parlementaires présentent une « résolution » qui « réaffirmerait les principes de la République et la laïcité ».

En mai 2010, cette nouvelle procédure issue de la réforme constitutionnelle de 2008 avait été utilisée avant l’élaboration et le vote d’un texte sur l’interdiction du port du voile intégral y compris dans la rue. La résolution exprime solennellement un voeu du Parlement mais n’a pas force de loi.

Au niveau de l’UMP, M. Sarkozy a préconisé, comme il l’avait fait la veille lors d’une réunion de l’équipe dirigeante du parti présidentiel, l’organisation d’une « convention » sur le thème de la laïcité et de la place des religions, a-t-on poursuivi. Comme des participants, Alain Juppé et Jean-Marie Bockel notamment, se montraient très prudents en raison de l’échec du débat sur l’identité nationale, le chef de l’Etat a insisté sur la nécessité de « s’intéresser à la question de l’identité et des valeurs de celui qui accueille ». Pour M. Sarkozy, les partis de la majorité doivent aborder « sereinement » des sujets de société, comme celui-ci.

Le président a évoqué en outre l’affaire de la jeune Laetitia et promis de nouveau des sanctions, alors que lundi le garde des Sceaux, Michel Mercier, a relevé des « carences manifestes » dans le suivi du meurtrier présumé de la jeune femme, mais pas de fautes attribuables à des magistrats. Un membre de la majorité a précisé à l’AFP qu’outre la convention sur la laïcité, le chef de l’Etat avait demandé, lundi, à l’UMP une autre convention, consacrée « à la justice ». L’une d’elles aura lieu en mars et l’autre en avril, a-t-on ajouté.

 

AFP_______________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

Commentaires