Ismaïl Alaoui plaide à Lyon pour une approche de co-développement en Méditerranée

Ismaïl Alaoui plaide à Lyon pour une approche de co-développement en Méditerranée

499
0
PARTAGER

M. Alaoui, qui intervenait lors d’une journée d’étude sous le thème « Aux confluences des coopérations : la diversité un atout, un enjeu », a mis en évidence le sens du concept de la « diversité » en relation avec « l’immigration », un phénomène dont il faut « revoir le mode de gestion » entre les deux rives de la Mare Nostrum.

« La meilleure façon de gérer cette problématique est d’entrer dans un processus de co-développement », a-t-il estimé en mettant en exergue la complémentarité entre les deux rives.

L’ancien ministre a jugé nécessaire que l’Union pour la Méditerranée (UPM) « passe des voeux pieux à l’acte et ne réédite pas l’expérience du Processus de Barcelone », relevant que l’UPM se doit de « mettre en branle tout un programme d’aides où tout le monde serait gagnant ».

Cette journée a été organisée par l’Association confluence pour le respect et la diversité (ACRD), en coopération avec le Centre d’études de la politique et des institutions américaines (CEPIA) de l’Université Jean Moulin Lyon3. Elle a rassemblé des responsables politiques, universitaires et experts de divers horizons et de plusieurs pays.

Elle a permis de mettre en contact autour du même thème, directement par visioconférence, des étudiants de plusieurs établissements universitaires dans et hors du Maghreb, dont les universités de Rabat, de Tunis et de Lyon.

Les participants ont débattu principalement des flux migratoires, de la fuite des cerveaux, de l’apport de la diversité dans les échanges économiques et les perspectives de la coopération.

L’objectif de cette journée était d’étudier la « diversité » aux temps des transformations politiques de la rive sud, en mettant l’accent sur ses atouts et incidences sur l’espace européen, ainsi que de débattre de l’interaction entre diversité, sécurité et coopération, « un triptyque possible et nécessaire ».

Un appel à « construire avec nos convergences, à repenser nos modèles, à mettre en commun nos connaissances et techniques pour travailler ensemble », a été lancé, à cette occasion, par Jean Michel Serouart, modérateur de cette visioconférence et secrétaire général de l’ACRD.

Dirigée par le Franco-marocain Abdelaziz Dahhassi, l’ACRD a été créée, à Lyon, en décembre 2010 en partenariat avec la région Rhône-Alpes et le département d’Etat américain.

Elle a pour objet la création, l’animation et la gestion à Lyon d’un Centre dédié à la diversité et à la lutte contre les discriminations. Dans le cadre d’une démarche de reconnaissance internationale, cette association ambitionne de devenir à terme une Fondation avec un rôle consultatif auprès de l’ONU.

 

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires