Israël contre une présence internationale à l’Esplanade des Mosquées

Israël contre une présence internationale à l’Esplanade des Mosquées

551
0
PARTAGER

Israël s’indignait dimanche d’une idée attribuée à la France de présence internationale sur l’ultra-sensible esplanade des Mosquées à Jérusalem, allant jusqu’à accuser Paris de « récompenser le terrorisme ».

Israël contre une présence internationale à l'Esplanade des Mosquées
« Israël rejette la proposition française au Conseil de sécurité (de l’ONU) car elle n’inclut aucun rappel de l’incitation à la violence et au terrorisme de la part des Palestiniens, et elle appelle à l’internationalisation du mont du Temple », nom donné par Israël à l’esplanade des Mosquées, a dit le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors du conseil des ministres, selon un communiqué de son bureau. « Israël, et Israël seul, est le garant des lieux saints sur le mont du Temple », a-t-il ajouté.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a commencé vendredi à discuter d’un projet français de déclaration condamnant les violences en cours entre Palestiniens et Israéliens et appelant au maintien du « statu quo » sur l’esplanade des Mosquées. Troisième lieu saint de l’islam, également révérée par les juifs, l’esplanade des Mosquées est régie par des règles (dites le « statu quo ») qui autorisent les juifs à s’y rendre à certaines heures mais leur interdit d’y prier. Les musulmans peuvent y prier à toute heure mais sont régulièrement soumis aux restrictions de la part des Israéliens qui en contrôlent l’accès.

Les Palestiniens accusent Israël de vouloir modifier le « statu quo », ce dont M. Netanyahu s’est toujours défendu. La question passe pour un facteur primordial des tensions actuelles.

« Il est essentiel que la réaction du Conseil de sécurité contribue à l’apaisement, en appelant au calme et à la retenue de l’ensemble des parties ainsi qu’au respect du statu quo sur l’esplanade des Mosquées », a dit dimanche le porte-parole des Affaires étrangères françaises, Romain Nadal.

« Israël veillera à la protection des lieux saints, et protégera le statu quo. Israël, ce n’est pas le problème sur le mont du Temple, c’est la solution », a dit M. Netanyahu en citant la destruction de mosquées par des extrémistes musulmans à travers la région ainsi que l’incendie par des Palestiniens, vendredi, d’un lieu révéré par les juifs en Cisjordanie occupée.

Commentaires