PARTAGER

La toute dernière résolution du Conseil  de sécurité des Nations-unies condamnant la politique de colonisation tous azimuts poursuivie par Israel et soutenue par l’administration Obama est beaucoup plus un désaveu testament de la part du président sortant qui doit quitter la maison Blanche dans quelques jours. .En effet,  ce coup d’épée dans le vent ne servira qu’à avoir un effet contraire des que Donald Trump entrera en fonction. .
Au jour d’aujourd’hui,  il y a 385.000 colons en Cisjordanie et environ 200.000 dans la partie orientale de la ville sainte d’AlQods.
Des résolutions de l’ONU il y en a déjà eu des dizaines,  mais Israël qui se targue d’être la seule démocratie dans le chaos du proche et moyen orient , semble  vouloir ignorer qu ‘une véritable démocratie  c’est d’abord un Etat de droit qui respecte le droit international,  ne méprise pas la communauté internationale et n’impose pas un apartheid , une occupation et une colonisation tous azimuts. .
Autant cette résolution onusienne ne prévoit pas de sanctions à l’encontre de l’état hébreu,  autant Israël a déjà riposté par des sanctions et il n’y a qu’à voir le nombre d’ambassadeurs en poste à Tel Aviv qui ont été convoqués ..
Mais,  comme il se chuchote dans les coulisses de certaines chancelleries  que Donald Trump aurait peut- être l’intention de déménager l’ambassade des Etats-unis de Tel Aviv vers Jérusalem comme signe de reconnaissance éternelle et irréversible et inconditionnelle , on se dit que le pire reste à venir. .
En politique étrangère les bons sentiments sont de très mauvais conseillers, car l’on se souvient du discours au monde arabe  prononcé par Barack Obama au Caire où il   avait promis que l’Amérique ne tournerait jamais le dos à l’aspiration des Palestiniens à un État indépendant,  mais il y a quatre mois il accordait une aide militaire jamais égalée dans l’histoire  commune des  États-unis et d’Israël se chiffrant à 38 milliards de dollars. .
Barack Obama n’a peut- être jamais fait de cadeau à Benjamin Netanyahu qu’il déteste comme pas possible , mais cette résolution -testament où il plante un poignard de plus dans le dos des Palestiniens est une véritable aubaine et pour le premier ministre Israélien et pour Donald Trump qui vont sans aucun doute en tirer les plus grands bénéfices possibles. .
Le plus grand avantage avec Obama ,  pour ne pas rendre à César ce qui appartient à Dieu,  c’est qu’avec lui les choses étaient claires puisqu’il n’y a eu ni négociations et encore moins de reprise du processus de paix car Israël ne négocie jamais mais impose  son hégémonie militaire et n’a jamais voulu la paix car elle poursuit la colonisation et s’oppose à la création d’un État Palestinien indépendant. .
La seule chose dont a été capable Obama c’est d’arriver à un accord sur le nucléaire Iranien car là , on le comprend bien,  il y avait un danger pressant pour les Occidentaux et Israël avec une bombe atomique entre les mains de Téhéran. .
Sinon,  Obama acheve son agenda de président sortant comme il le peut et s’offre des commémorations comme celle de la bataille de Pearl Harbour mais sans présenter les excuses que le peuple japonais attend depuis la seconde guerre mondiale. .
Et comme pour faire ses adieux à la Maison Blanche tout en mettant des bâtons dans les roues de Donald Trump , OBAMA a expulsé il y a quelque jours une trentaine de diplomates russes en poste à Washington comme si cela pouvait envenimer les relations entre Poutine et l’administration Trump qui entrera en fonction courant janvier.

Hafid Fassi Fihri

Commentaires