PARTAGER

Aux dernières nouvelles, Israël a mis en garde Bachar El Assad via un tiers émissaire : « Si les forces iraniennes étaient invitées à entrer dans son pays, son temps serait compté » tel a été l’avertissement de l’État Hébreu.

De son côté Benyamin Netanyahou, premier ministre israélien a averti de son côté qu’Israël était prêt à intervenir militairement dans la guerre civile syrienne, si l’autorisation officielle de la présence militaire de l’Iran en Syrie est autorisée par Bachar El Assad.

Actuellement une base militaire permanente des Forces militaires iraniennes ; est en construction à l’extrême Sud de Damas, une Base qui se trouve dans un complexe militaire Syrien ; près de la ville Al -KISWA , ce qui avait suscité plusieurs mois, auparavant l’inquiétude des Israéliens face aux Installations extrêmement menaçantes  que l’Iran est en train de construire.

De son côté, l’Iran porte toujours un soutien financier, logistique, technico-éducatif très important au Régime et Forces de Bachar Assad et à l’armée du Hezbollah libanaise, envoyés en masse pour combattre aux côtés des troupes d’Assad.

Un avertissement qui remet en question les Affirmations de Netanyahou lors de sa conversation téléphonique dimanche dernier ; avec le Président Français Macron, qui a tenté de rassurer et de dissuader le premier ministre d’Israël sur toute action « Hâtive »

« Désormais, Israël considère les activités iraniennes en Syrie comme des cibles. Nous n’hésiterons pas à agir si nos besoins sécuritaires nous imposent de le faire » avait déclaré Netanyahou.

Par Tomer Bayssière

Commentaires