Israël met en garde l’Iran et le Hezbollah contre toute « provocation »

Israël met en garde l’Iran et le Hezbollah contre toute « provocation »

220
0
PARTAGER

Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a affirmé que Téhéran avait dépêché deux navires de guerre pour la Méditerranée, via le canal de Suez, et s’est inquiété de ce geste qualifié de « provocation ».

 

Si l’information israélienne est confirmée, ce sera la première fois depuis 1979 que des bâtiments de guerre iraniens traversent le canal de Suez.
« Ce soir, deux bâtiments de guerre iraniens sont supposés traverser le canal de Suez pour aller en Méditerranée en route pour la Syrie », a dit M. Lieberman devant la conférence annuelle des présidents des principales organisations juives américaines à Jérusalem.

Son collègue à la Défense Ehud Barak a indiqué qu' »Israël surveille attentivement le mouvement hostile iranien et a informé les pays amis sur cette affaire ».

A Washington, le département d’Etat a affirmé que les Etats-Unis « surveillaient » deux navires croisant en mer Rouge, les mêmes que ceux mentionnés par Israël, mais a refusé de dire s’ils étaient des bâtiments de guerre ou s’ils étaient iraniens.

Israël considère l’Iran -qui prédit régulièrement la disparition de l’Etat hébreu et soutient le Hezbollah et le Hamas palestinien- comme sa principale menace et l’accuse de vouloir se doter de l’arme atomique. Israël est considéré par les experts comme l’unique puissance nucléaire de la région.

Selon la radio israélienne, les deux navires seraient une frégate de classe MK-5 équipée de missiles et un bâtiment auxiliaire de transport de classe Kharg.

Dans un communiqué, l’Autorité du Canal de Suez a dit n’avoir pas reçu notification du passage des navires iraniens: « L’Autorité autorise les bateaux de toute nationalité à franchir le canal aussi longtemps que leur pavillon appartient à un pays qui n’est pas en guerre contre l’Egypte ».
« La communauté internationale doit comprendre qu’Israël ne peut pas ignorer ces provocations pour l’éternité », a averti M. Lieberman, leader du parti d’extrême droite Israël Beiteinou.
« A mon grand chagrin, elle ne s’occupe pas de ces provocations iraniennes répétées », a-t-il dit en faisant allusion à la visite du président iranien Mahmoud Ahmadinejad en octobre 2010 dans le sud du Liban, frontalier d’Israël.

Devant la même conférence à Jérusalem, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a raillé les menaces du puissant mouvement armé du Hezbollah d’envahir la Galilée (nord d’Israël) en cas d’attaque israélienne contre le Liban voisin.
« Nasrallah a déclaré aujourd’hui qu’il allait conquérir la Galilée, mais je peux lui dire qu’il n’y arrivera pas. Quiconque se terre dans un bunker doit rester dans son bunker », a assuré M. Netanyahu, s’adressant au chef du Hezbollah Hassan Nasrallah.

Depuis la guerre de juillet-août 2006 entre le Hezbollah et Israël qui l’avait menacé de mort, Hassan Nasrallah réside dans un endroit tenu secret et n’a fait que de rares apparitions en public.
« Je dis aux combattants de la Résistance islamique (Hezbollah), soyez prêts: si une guerre est imposée sur le Liban, le commandement de la résistance pourrait vous demander de prendre le contrôle de la Galilée, c’est-à-dire de libérer la Galilée », a lancé M. Nasrallah.
Ce dernier répondait aux déclarations de M. Barak qui a affirmé que l’armée israélienne n’excluait pas « d’entrer » à nouveau au Liban, lors d’une visite mardi aux troupes israéliennes déployées dans le nord près de la frontière avec le Liban.

Le conflit de 2006 avait été marqué par de nombreux ratés contre le Hezbollah qui avait réussi à tirer 4.000 roquettes sur le nord d’Israël.

AFP_______________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

Commentaires