Italie: revers sur le fédéralisme mais vote favorable sur le « Rubygate »

Italie: revers sur le fédéralisme mais vote favorable sur le « Rubygate »

302
0
PARTAGER

Le vote d’une commission parlementaire sur une partie d’un grand projet de fédéralisme fiscal permettant aux collectivités locales de conserver une plus grande part des impôts s’est soldé par 15 voix pour et autant de voix contre.
Le texte, qui concernait la collecte et redistribution des impôts municipaux, a été techniquement repoussé mais le camp Berlusconi a assuré qu’il pourrait tout de même entrer en vigueur car ce vote n’était que « consultatif ».

 

En soirée, un Conseil des ministres extraordinaire a adopté un décret-loi pour passer en force sur ce projet. Toutefois, pour entrer en vigueur le texte, doit encore être promulgué par le président de la République et publié au Journal officiel.
« C’est un résultat très important que nous attendions tous », ont indiqué dans un communiqué les chefs de groupe parlementaires de la Ligue, tandis que le chef de ce parti Umberto Bossi, qui avait brandi la menace d’élections anticipées en cas d’échec sur le vote du texte jeudi, a changé de ton.
« Je ne pense pas » que l’on ira vers des élections, a-t-il déclaré après une réunion avec la majorité.
M. Berlusconi est complètement dépendant du soutien de la Ligue depuis sa rupture fin 2010 avec son ex-allié, Gianfranco Fini, le président de la Chambre des députés.
Un peu plus tard, vers 19H00, la Chambre des députés a rejeté une demande d’autorisation pour une perquisition dans le cadre du « Rubygate » de bureaux rattachés à M. Berlusconi dans ses fonctions de député.

Ce vote a représenté une victoire pour le Cavaliere car il lui a permis de confirmer sa majorité et de marquer un point dans sa bataille pour contester la compétence du parquet de Milan dans le Rubygate.
M. Berlusconi est soupçonné dans cette affaire d’avoir rétribué les prestations sexuelles d’une mineure, Ruby Rubacuori (Ruby la voleuse de coeurs), de son vrai nom Karima El Mahroug, et d’avoir utilisé sa position pour la faire libérer lors de son interpellation en mai pour un vol présumé.

Sur le dossier du fédéralisme, d’autres étapes sont prévues avec dès mardi prochain l’examen au Parlement d’une deuxième portion du projet de réforme, concernant cette fois les régions.
Le fédéralisme fiscal est depuis des années la principale revendication de la Ligue, qui souhaite que les régions du Nord, poumon économique du pays, conservent une plus grande part des impôts et cessent de « subventionner » le Sud.

La loi sur le fédéralisme a été adoptée en mai 2009, mais sa mise en oeuvre rend nécessaire l’adoption de plusieurs décrets d’application après discussion avec les collectivités locales. D’autres décrets doivent encore être approuvés.

AFP

______________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

Commentaires