PARTAGER

C’est un drame qui a secoué l’Italie et bien sur le Maroc, ces derniers jours. Cinq Marocains membres d’une même famille sont morts suite à un incendie qui s’est produit dans leur maison située dans la ville italienne de Côme (nord).

Selon les autorités italiennes, le père de famille, qui venait de perdre son emploi, aurait mis le feu à la maison après s’être barricadé à l’intérieur avec ses quatre enfants âgés entre 3 et 11 ans. Des témoins interrogés par la presse locale, ont affirmé que la famille souffrait de difficultés financières et que la mère, affectée de problèmes psychiatriques, ne se trouvait pas sur place car elle était hospitalisée.

Dans une lettre émouvante envoyée par ce père de famille, le 16 septembre dernier, au journal électronique local La Provincia di Como, il exprimait son désespoir et espérait avoir de l’aide.

« Je suis un père de famille âgé de 50 ans et je vis avec mes enfants de 3, 5, 7 et 11 ans. Le plus âgé d’entre eux est un garçon. Ceci est mon histoire : Depuis 9 mois, je vis avec eux, mon épouse est tombée dans une dépression et se trouve actuellement dans un établissement psychiatrique. Le juge a décidé que les enfants vivent avec moi. (…) J’ai fait une demande d’aide auprès des services sociaux, mais en vain. (…) Comment faire pour nourrir ces enfants? »

Il continue en précisant qu’il a décidé de ne pas envoyer ses enfants à l’école en signe de protestation malgré les risques qu’il encourt, regrettant de n’avoir reçu la visite d’aucun responsable. Il se demande aussi comment, dans un pays comme l’Italie, une famille peut mourir de faim.

L’homme termine sa lettre en remerciant une femme et son mari pour lui avoir fourni de l’aide contrairement aux responsables, qu’il qualifie de « monstres » pour leur refus de lui apporter aide et assistance.

 

Commentaires