Italie: Silvio Berlusconi propose à la gauche un pacte pour relancer la...

Italie: Silvio Berlusconi propose à la gauche un pacte pour relancer la croissance

310
0
PARTAGER

Dans une lettre au quotidien Corriere della Sera, le Cavaliere propose à Pier Luigi Bersani, leader du Parti Démocrate, principal parti de l’opposition de gauche, « d’agir ensemble au Parlement (…) pour discuter sans préjugés et sans sectarisme d’un grand plan pour la croissance de l’économie italienne ».

M. Berlusconi, qui rejette catégoriquement comme « injuste et inefficace » la récente proposition de l’ancien Premier ministre de gauche Giuliano Amato de taxer le patrimoine des Italiens afin de réduire la dette, souhaite porter la croissance à plus de 3 ou 4% en cinq ans contre environ 1% actuellement, afin de réduire mécaniquement l’endettement qui atteint près de 120% du PIB.
« Un coup de cravache » à l’économie qui passerait selon le Cavaliere par la vente d’une partie du patrimoine immobilier public, une « vaste défiscalisation en faveur des entreprises et des jeunes », ainsi que la réforme de l’article 41 de la Constitution, proposée il y a des mois, afin d’affirmer la liberté d’entreprendre.
« Il faut une économie plus libre (…) un pays plus stable », souligne M. Berlusconi en prenant en exemple l’Allemagne qui « a fait ce bond de libéralisations et de réformes » dont « les résultats sont sous les yeux de tous ».

M. Berlusconi a été critiqué la semaine dernière par l’influente « patronne des patrons italiens », Emma Marcegaglia, qui a dénoncé un « gouvernement complètement paralysé » alors que l’Italie, qui a fait les frais des craintes d’une contagion de la crise de la dette, a besoin de réformes pour relancer une croissance structurellement faible.

Le chef du gouvernement, dont la majorité ne tient qu’à un fil depuis sa rupture avec son ex-allié le président de la Chambre des députés Gianfranco Fini, fait l’objet depuis fin décembre d’une enquête surnommée Rubygate.

Il est soupçonné d’avoir rémunéré les prestations sexuelles Karima El Mahroug, alias Ruby, une Marocaine mineure à l’époque des faits et d’avoir abusé de sa fonction pour la faire libérer alors qu’elle avait été interpellée à Milan en mai 2010 pour un vol présumé.
AFP

 

______________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

Commentaires