Japon: enquête sur un soldat américain qui a frappé un adolescent

Japon: enquête sur un soldat américain qui a frappé un adolescent

311
0
PARTAGER

Selon les mêmes sources, le militaire ivre et agressif est monté dans un appartement au deuxième étage. Après avoir giflé un garçon et détruit une télévision il a sauté par la fenêtre. Blessé, il a été hospitalisé dans un établissement médical américain.

La police japonaise a demandé son transfèrement.

Sans attendre le ministre des Affaires étrangères Koichiro Gemba a parlé d’un incident « inexcusable », son collègue de la défense Satoshi Morimoto d’acte « absolument inacceptable ».
L’ambassadeur américain John Roos a été convoqué à la chancellerie vendredi et s’est déclaré « absolument scandalisé » au sortir du ministère japonais.

Cette affaire embarrassante intervient après l’arrestation à la mi-octobre de deux soldats américains de 23 ans, toujours à Okinawa, pour le viol présumé d’une jeune Japonaise, qu’ils auraient aussi blessée au cou.

Suite à cette affaire, l’armée américaine avait imposé un couvre-feu à ses 47.000 soldats stationnés au Japon, pour une durée indéterminée.

John Roos avait déjà dû intervenir pour calmer le ressentiment de la population d’Okinawa en disant « partager la colère » des habitants.

Le 26 octobre, en visite au Japon, le secrétaire d’Etat adjoint américain Kurt Campbell avait même dû présenter ses excuses publiques pour cette affaire.

« Avant de commencer les discussions aujourd’hui, je voudrais démarrer (…) par des excuses sincères et l’expression de mon engagement profond, auprès de nos amis japonais », avait déclaré M. Campbell, responsable des Affaires d’Asie orientale et du Pacifique.

Quelque 22.000 soldats américains postés au Japon sont basés à Okinawa, une petite île de l’extrême sud de l’archipel, dont la population se plaint régulièrement des nuisances et de l’insécurité entraînées par cette présence militaire massive.

AFP_____________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires