PARTAGER

C’est ce qu’a reconnu jeudi Gilbert Collard, député RBM (Rassemblement Bleu Marine) du Gard, soulignant que « c’est quand même une figure ».

« Oui il nous emmerde bien sûr, oui, oui », a déclaré Gilbert Collard sur France 2, alors que Jean-Marie Le Pen est convoqué jeudi après-midi devant le bureau exécutif du FN, réuni en formation disciplinaire. « Il y a la personnalité de Jean-Marie Le Pen », a-t-il souligné. « Au milieu de ce plat de nouilles des gens qui nous gouvernent, c’est quand même une figure ».

Gilbert Collard a indiqué que s’il avait siégé au bureau exécutif, il aurait « pris une mesure intermédiaire » dès lors que Jean-Marie Le Pen aurait « fait un pas vers le regret ». « S’il maintient ses propos, il doit être sanctionné pour les propos qu’il a tenus, un point c’est tout », a-t-il dit.

« Je pense que tout est possible venant de lui parce que c’est un jusqu’au boutiste et c’est l’aspect qui personnellement me plaît chez lui (?), mais là il est en train de faire du mal au pays qu’il aime », a poursuivi M. Collard, pour qui le Front national est le seul « à pouvoir apporter des solutions aux problèmes qui étranglent la France aujourd’hui ».

Selon Gilbert Collard, « le problème », c’est que « Jean-Marie Le Pen n’a peur de rien, Marine Le Pen n’a peur de rien ». « Il faudra cependant qu’un jour on arrive à tourner la page », a-t-il ajouté, se disant convaincu que Jean-Marie Le Pen voterait pour sa fille à la présidentielle de 2017.

Interrogé sur son adhésion au FN, le député RBM a indiqué qu’il « ne demande pas mieux » que de prendre sa carte, mais que c’est Marine le Pen qui lui demande de ne pas la prendre « pour rester secrétaire général du Rassemblement Bleu Marine ». « Ma femme a pris sa carte au FN », a-t-il précisé.

Commentaires