Jordanie : rassemblement de jeunes attaqué par des loyalistes, des blessés

Jordanie : rassemblement de jeunes attaqué par des loyalistes, des blessés

318
0
PARTAGER

Des centaines de « jeunes du 24 mars », un groupe de différentes tendances, y compris des islamistes, s’étaient rassemblés sur la place « Jamal Abdel Nasser » où ils avaient dressé un campement pour appeler le régime jordanien à des « réformes » et au « jugement » des dirigeants corrompus

A la tombée de la nuit, la police a tenté de les disperser, puis a coupé le courant électrique sur la place vers 23H00 heure locale (21H00 GMT), a constaté une journaliste de l’AFP.
« Près de 50 loyalistes qui s’étaient rassemblés non loin d’eux ont profité de la coupure de courant pour attaquer les jeunes avec des pierres », a déclaré à l’AFP l’un de ces jeunes, Moaz Kassrawi, du parti al-Wahdeh (gauche).
« La plupart (des jeunes blessés) ont été blessés à la tête et ont dû être hospitalisés », a-t-il dit.
Selon un autre témoin, la police qui avait entouré les lieux, n’est pas intervenue.
« Nous rendons le ministre de l’Intérieur responsable de cet incident et nous appelons le roi et le peuple à nous protéger de ces voyous qui nous attaquent », a déclaré à l’AFP Nihad Zouhair.
Interrogé par l’AFP, le porte-parole de la police, Mohamad Khatib, a affirmé ne pas avoir été informé de « blessés ».
Les jeunes s’étaient rassemblés à la suite d’un appel en ce sens sur Facebook, et avaient décidé de camper sur cette place jusqu’à l’obtention de réformes.
« Le peuple veut des réformes du régime », « nous voulons le jugement des symboles de la corruption », « la révolution éclate autour de nous, Jordanie ton tour va venir », avaient-ils scandé.
« Nous voulons des amendements constitutionnels qui garantissent des gouvernements parlementaires », a déclaré à l’AFP Alaa Fazaa, un contestataire qui compte camper « indéfiniment jusqu’à la satisfaction de nos demandes »

En Jordanie, où des manifestations se poursuivent depuis trois mois, l’oppposition islamiste ainsi que les mouvements de gauche et nationalistes, n’ont pas appelé à un changement de régime, mais à de profondes réformes politiques et à la fin de la corruption.

Le dialogue national entamé en Jordanie peine à réaliser des progrès, la puissante opposition islamiste ayant refusé de s’y joindre.

AFP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires