Journée d’étude sur le transport urbain à Tanger

Journée d’étude sur le transport urbain à Tanger

235
0
PARTAGER

Organisée par la commune urbaine de Tanger, cette rencontre vise à tracer les grandes lignes d’une nouvelle charte pour améliorer le service de transport urbain à travers les bus, dans la perspective de rénover ou de changer l’accord de gestion déléguée de ce service conclu entre la ville de Tanger et la société espagnole Autasa, qui prendra fin dans les prochains mois.

Le maire de Tanger, M. Fouad Ammari, a souligné dans une intervention lue en son nom, que cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle stratégie de la commune urbaine qui vise à parvenir à des solutions concertées pour les grands problèmes que connaît la ville, et ce avec la participation de l’ensemble des intervenants au niveau local.

Il a ajouté que le transport urbain a connu, depuis l’entrée en vigueur en 2001 de la gestion déléguée, « un développement significatif », notant toutefois qu’il ne répond pas aux aspirations de la ville qui connaît la réalisation de plusieurs chantiers de développement.

La commune urbaine vise à mettre en place une nouvelle charte relative au transport urbain à travers des bus qui assureront une répartition égale des lignes entre les différents quartiers de la ville, a-t-il affirmé.

De son côté, Mohamed Nekkali, responsable à la direction générale des collectivités locales, a affirmé que le ministère de l’Intérieur a procédé à un diagnostic de la situation du transport urbain dans quarte grandes villes du Royaume, dont Tanger, pour accompagner les efforts des communes concernées en vue de promouvoir le secteur.

Ce diagnostic a permis de fixer plusieurs axes pour la réforme du secteur, dont l’octroi d’un soutien financier et technique pour la réalisation des plans de transport urbain, la poursuite de la réalisation des infrastructures de base en milieu urbain et la concertation avec les différents intervenants pour aboutir à une vision globale concernant l’amélioration de ce service.

De son côté, le chercheur universitaire Abderrahman Seddiki, a présenté une étude sur la situation du transport urbain par bus à Tanger, notant que ce secteur assure 10 pc du volume de trafic du transport, contre 28 pc pour les grands taxis, 4 pc pour les petits taxis et 58 pc pour les véhicules de particuliers.

Parmi les problèmes que connaît le service, M. Seddiki a cité le nombre insuffisant des bus, une mauvaise répartition des lignes entre les différents quartiers et la cherté du prix de billet par rapport à la qualité du service offert.

Commentaires