Kénitra: Des habitants d’un bidonville manifestent contre la démolition de certaines de...

Kénitra: Des habitants d’un bidonville manifestent contre la démolition de certaines de leurs habitations

213
0
PARTAGER

Les habitants du douar Mkhalif-Aïn Sebaa se sont attroupés devant le siège du caïdat local pour dénoncer ces destructions et réclamer des autorisations de construire qui, selon eux, tardent à venir depuis le lancement de l’opération de restructuration de leur bidonville en 2008.

Les murs de six habitations construites en dur récemment ont été détruits par les autorités qui reprochent à leurs propriétaires de construire sans autorisation.

Les habitants accusent, pour leur part, les autorités de procéder à des « démolitions sélectives » et protestent contre la lenteur des travaux de restructuration.

Une réunion, tenue d’urgence par le pacha de la ville avec les autorités locales a permis d’arrêter les démolitions en faisant la distinction entre les cas sociaux et les spéculateurs.

Initialement, la ville de Kénitra devrait être déclarée sans bidonville en 2007, mais le programme « villes sans bidonvilles », lancé par le ministère de l’habitat au niveau national en 2004, a été retardé d’année en année pour différentes raisons liées notamment à l’augmentation du nombre des familles visées, à leur déménagement et au changement du mode d’intervention en passant de la restructuration au recasement.

Kénitra, avec 15.652 familles, représente 47 pc de l’ensemble des familles concernées par le programme de lute contre les bidonvilles dans la région du Gharb-Chrarda-Bni-Hssen.

Selon des statistiques du ministère de l’habitat actualisées en juin 2010, le taux global d’avancement du programme dans la ville a atteint 79,77 pc. Quelque 7853 familles ont bénéficié du programme à hauteur de plus de 50 pc et 4633 autres sont en attente d’unités en cours de réalisation.

 

map_________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

 

 

 

 

Commentaires