PARTAGER

La Cour suprême du Kenya a décidé, vendredi, d’annuler le résultat de la présidentielle du 8 août dernier et ordonné la tenue d’un nouveau scrutin dans les deux mois à venir.

Saisie par la coalition de l’opposition kényane, la « National Super Alliance »(NASA), pour contester la réélection du président Uhuru Kenyatta pour un second mandat de cinq ans, à l’issue d’un scrutin qu’elle jugeait entaché de fraudes, la Cour suprême a déclaré « invalide, nulle et non avenue » la victoire de Kenyatta, lors du scrutin du 8 août.

L’élection présidentielle « n’a pas été conduite en accord avec la Constitution », a déclaré le président de la Cour David Maraga, rappelant que la Commission électorale indépendante a désormais 60 jours pour organiser un nouveau scrutin.

Selon les résultats officiels annoncés par l’IEBC, le président Kenyatta a été proclamé vainqueur du scrutin du 8 août avec 54,27% des voix, contre 44,74% pour son opposant l’ancien Premier ministre, Raila Odinga.

Commentaires