Kiosque: Loi de finances 2015, Benkirane appelle à se serrer la...

Kiosque: Loi de finances 2015, Benkirane appelle à se serrer la ceinture

421
0
PARTAGER

 

*Le Matin du Sahara et du Maghreb.: – 812.000 bénéficiaires du programme Tayssir en 2014-2015. Quant au budget prévisionnel, il est de 778 millions de DH contre 713 MDH. Le programme ne connaitra pas d’extension durant l’année scolaire prochaine. Mais dans les années à venir, le gouvernement entend passer d’un ciblage géographique à un ciblage individuel des ménages. A l’heure actuelle, ce programme couvre 434 communes rurales. – Note de cadrage: le chef du gouvernement fixe les orientations générales de la loi de finances pour 2015. Livré relativement tôt par rapport à la lettre de cadrage de l’année dernière (23 septembre), ce document adressé aux différents départements ministériels concernés fait référence à quatre axes essentiels. Il s’agit de renforcer la confiance dans l’économie nationale, accélérer la mise en oeuvre des dispositions de la Constitution 2011, renforcer la cohésion sociale et rétablir progressivement les équilibres macroéconomiques.

*Aujourd’hui le Maroc.: - 2015: place au protectionnisme. La note de cadrage du budget 2015 a mis l’accent sur la dimension régionale des projets gouvernementaux sans nul doute en prélude à la mise en place du chantier de la régionalisation. Le gouvernement veut lutter mieux et plus contre le secteur informel, l’évasion fiscale et la contrebande. Le système d’indexation sera maintenu pour certains produits pétroliers alors que les aides directes seront versées à des catégories sociales selon des critères bien définis. – Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a déclaré dans un entretien accordé au journal que le projet du Code de la presse, remis en juillet dernier aux professionnels des médias pour recueillir leurs avis, ne prévoit plus de peines privatives de liberté. Il a aussi indiqué que ce Code garantit la reconnaissance juridique au profit de la presse électronique. Le ministre a par ailleurs affirmé que l’octroi de la carte de presse et l’arbitrage dans les affaires liées à la presse seront désormais du ressort du Conseil national de la presse.

*L’Economiste.: - L’avant-projet de loi organique sur la région: les partis politiques réagissent. Pour l’ensemble des partis, ce projet de texte reste en deçà des attentes. Pour certains d’entre eux, ce texte ne comporte pas un préambule clair qui expliquerait les raisons définissant les choix fondamentaux de la loi organique. Said Chbaatou (USFP), président de la région Meknès-Tafilalet, pointe du doigt le mode de scrutin proposé qui, selon lui, n’est pas en fait direct. Pour l’élection du président de la région, le PJD est pour l’adoption d’une liste régionale avec une représentativité préfectorale. – Projet de loi portant création du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire: levée de boucliers des magistrats. Le Club des magistrats du Maroc dénonce des dispositions floues. La majorité des doléances n’ont pas été prises en compte dans la nouvelle version de ce texte, déclare-t-il. Le ministre de la Justice et des libertés El Mostafa Ramid rejette ces accusations, soulignant que les dispositions de ce projet ne constituent pas une attaque à la profession de magistrat, mais s’inscrivent dans une optique d’amélioration du service judiciaire.

*L’Opinion.: – Intégration des services écosystémiques dans les politiques sectorielles et macro-économiques et programmes: Rabat accueille l’atelier de lancement du projet. L’Université Al Akhawayn, avec l’Université du Minnesota et le Programme des Nations unies pour l’environnement, a organisé des journées de débats et de sensibilisation aux outils et modèles économiques liés aux dimensions environnementales lors d’un atelier de lancement organisée à Rabat les 11, 12 et 13 août 2014. Le choix de ce nouveau modèle de croissance qui se veut vert n’est pas le fruit du hasard. « Il a été fait pour faire face aux dérives engendrées par une organisation économique mondiale indifférente au respect des grands équilibres environnementaux », a indiqué le directeur des Etudes, de la planification et de la perspective au sein du ministère de l’Environnement, dans son intervention lors de la cérémonie d’ouverture de cet atelier. – Casablanca Finance City abrite le Fonds « Africa 50″. La Banque africaine de développement (BAD) a décidé d’établir le Fonds « Africa 50″ au Maroc à la place financière « Casablanca Finance City », suite à une évaluation minutieuse des offres présentées par neuf pays africains membres de la BAD, indique lundi un communiqué du ministère de l’Economie et des finances. L’initiative de créer ce Fonds a été adoptée lors de la tenue, en mai 2013 à Marrakech, des Assemblées annuelles, pour doter le continent africain d’un mécanisme de financement innovant permettant d’accroître la mobilisation des ressources à grande échelle et d’attirer des financements privés pour résorber le déficit en infrastructures de l’Afrique, explique le communiqué.

*Libération.: – Lachgar: l’USFP présentera dix propositions de loi sur l’immigration lors de la prochaine session parlementaire. Le parti de la Rose proposera ces textes en concertation avec tous les intervenants du secteur, a déclaré le Premier secrétaire Driss Lachgar lors de la journée d’étude sur l’immigration organisée lundi à la Chambre des représentants. Lachgar a, en outre, appelé les Ittihadis résidant à l’étranger et les associations des Marocains du monde à coordonner leurs actions en vue de faire pression sur le gouvernement afin que ces lois en faveur de la communauté marocaine installée à l’étranger soient adoptées. – La RAM maintient ses vols sur Conakry, Freetown et Monrovia. La compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) a annoncé lundi sa décision de maintenir, jusqu’à nouvel ordre, ses vols sur les pays touchés par l’épidémie du virus Ebola: la Guinée Conakry, le Liberia et la Sierra Leone, dans une démarche de solidarité responsable. Cette décision s’inscrit dans la politique de solidarité fraternelle qui lie le Royaume aux pays frères d’Afrique, précise la RAM dans un communiqué.

*Al Bayane.: – Promotion au grade exceptionnel de plus de 330 magistrats. Selon les données publiées, mardi, sur le site du ministère de la Justice et des Libertés, le Conseil supérieur de la magistrature a décidé la promotion au grade exceptionnel de 332 magistrats, de 17 magistrats à la Cour de cassation et a procédé à la nomination de 50 magistrats à de nouveaux postes de de responsabilité. – Opération Transit-2014: Progression en phase départ de plus de 11 pc de RME. A 48 heures de la clôture de sa phase-départ, vendredi 15 août, l’Opération Transit-2014 (Opération Marhaba au Maroc), a enregistré 1.101.594 ressortissants marocains à l’étranger (RME) qui ont embarqué aux ports sud de l’Espagne à destination de ceux du nord du Maroc. D’après le dernier journal de cette Opération établi par la Protection civile espagnole, parvenu mardi à Al Bayane, ce chiffre marque un nouveau record de 11,25% en comparaison avec la phase-départ de 2013, en termes d’affluence de RME venus passer leurs vacances d’été au Royaume.

*Al Massae.: – Les décisions du Conseil supérieur de la magistrature provoquent la colère des magistrats. Ce Conseil a annoncé lundi les résultats de ses travaux, lesquels dévoilent les sanctions prononcées à l’encontre de certains magistrats à savoir: révocation, mise à la retraite, exclusion temporaire de fonctions, avertissement et blâme. Le magistrat Mohamed El Haini, dit « magistrat des chômeurs », a annoncé sa démission alors que le magistrat Mohamed Anbar a démenti avoir été révoqué. – Les scandales du recrutement dans la municipalité de Rabat arrivent à la justice administrative. Les implications des recrutements douteux se poursuivent après l’émergence d’un nouveau scandale, dont l’auteur est un responsable au sein d’un parti politique qui, lors de sa campagne électorale de 2011, avait donné des promesses à des dizaines de personnes pour les recruter dans la commune. Certaines de ces personnes ont effectivement décroché des postes dans la municipalité mais ils n’ont pas perçu leurs salaires.

*Assahrae Al Maghribia.: - Le nom du Maroc supprimé des listes négatives du Groupe d’action financière (GAFI). Pour le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, cette décision est un couronnement des efforts visant à protéger l’économie nationale contre les infractions liées au blanchiment de capitaux. – Le Premier secrétaire de l’USFP Driss Lachgar appelle le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane à assumer sa responsabilité quant à la mise en œuvre des lois relatives à la participation politique des Marocains établis à l’étranger. Intervenant à l’ouverture d’une rencontre organisée lundi par le parti de la Rose, Lachgar a critiqué le chef du gouvernement pour avoir prodigué des promesses sans échéance fixe à cette communauté.

*Assabah.: – Relance de la demande d’acquisition et de location des appartements. A Casablanca, le prix du mètre carré s’est élevé à plus de 15.000 DH tandis qu’à Fès et à Mohammedia, la demande a sensiblement progressé, selon les statistiques mensuelles révélées par le site immobilier « Mubawab ». – Tourbillon dans la magistrature: révocation, suspension et nouvelles promotions. Hassan Matar, nommé procureur général du Roi près la cour d’appel de Casablanca. Révocation de Mohamed Anbar, exclusion de cinq magistrats et démission de Mohamed El Haini. Ce dernier a indiqué sur sa page Facebook que la domination du ministre de la Justice et des libertés « devient intenable ».

*Bayane Al Yaoum.: – Les prix de l’immobilier ont baissé et les opérations de vente et d’achat des actifs immobiliers ont enregistré un recul, indique un rapport de Bank Al Maghrib. Pour cette institution, le grand manque de logements, les incitations fiscales pour la promotion du logement social et les financements bancaires auraient affecté la dynamique qui régnait dans le marché immobilier marocain. – L’Association des Marocains victimes d’expulsion abusive d’Algérie appelle le gouvernement marocain à déférer leur dossier aux organisations internationales et régionales des droits de l’homme pour forcer Alger à régler sans délai leur situation et les indemniser en compensation des dommages qu’ils ont subis.

*Rissalat Al Oumma.: – La crise interne de la FDT dégénère en démissions réciproques. La justice compte trancher les dysfonctionnements financiers de cette centrale le 17 septembre prochain. Les démissions se sont succédé dès la suspension par le secrétaire général de la Fédération de trois membres en juin dernier, une décision qui a alimenté des tensions accrues au sein de la centrale. – Le Conseil supérieur de la magistrature révoque deux magistrats, suspend cinq, met un à la retraite et blâme deux autres. Accusant le ministre de la Justice et des libertés El Mostafa Ramid de rétorsion, le Magistrat Mohamed El Haini annonce sa démission. Rachid Abdellaoui, le magistrat blâmé, qualifie cette décision d’injuste.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.: – Le secrétaire général de la CDT, Mohamed Noubir El Amaoui, a adressé une correspondance au chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, lui demandant d’annuler les augmentations des prix des produits de consommation de base et de reprendre le dialogue social. – La proposition de loi relative à la création et l’organisation de la Fondation des œuvres sociales de la presse marocaine atterrit à la Chambre des représentants. Ce texte vise à promouvoir les conditions sociales et professionnelles des journalistes.

*Al Alam.: - Les centrales syndicales dénoncent les démarches unilatérales du gouvernement pour la réforme de la retraite. L’exécutif avait transmis, récemment, au Conseil économique, social et environnemental le projet de réforme de la retraite afin qu’il donne son avis. Cette action porte atteinte aux principes de la négociation et du dialogue, selon les représentants de la majorité des centrales prenant part au dialogue national y afférent. – Un projet de décret du ministère de l’Enseignement supérieur va troubler la prochaine rentrée universitaire. Le membre du bureau national du Syndicat national de l’enseignement supérieur, Ahmed Boumehdi, a indiqué que le gouvernement a changé délibérément la formule du décret relatif à l’avancement des professeurs universitaires du grade de professeurs qualifiés à celui de professeurs de l’enseignement supérieur.

*Attajdid.: – Aujourd’hui plus que jamais, le Maghreb a besoin d’accélérer le processus de son intégration pour satisfaire les revendications exprimées par ses populations ces dernières années, selon la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies (CEA). Ces revendications portent sur plus d’égalité dans la répartition des dividendes de la croissance, davantage de démocratie, de respect des libertés publiques, de création d’emplois et un développement social plus inclusif et plus attentif aux besoins de toutes les catégories sociales, indique une étude de la CEA sur l’intégration maghrébine.

*Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.: – Loi de finances 2015: Benkirane appelle à se serrer la ceinture. Le chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, a adressé, mardi, la lettre de cadrage relative à la loi de finance 2015 aux différents départements ministériels. Dans cette note, Benkirane demande aux ministres de maitriser la consommation de l’énergie dans les ministères et les établissements publics, soumettre les opérations d’acquisition de voitures à son accord préalable et de s’engager à poursuivre la réduction des dépenses relatives aux constructions et logements administratifs. – Le volume des crédits garantis par la Caisse Centrale de Garantie (CCG) en faveur des Très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) a enregistré une hausse de 40 pc à fin juillet 2014, atteignant 3,5 milliards de dirhams (MMDH) contre environ 2,5 MMDH durant la même période un an auparavant, souligne un communiqué de la Caisse. L’activité de garantie des prêts en faveur des particuliers a également enregistré une progression profitant cette année à plus de 13.000 personnes, indique la même source.

Actu-maroc.com

Commentaires