Kofi Annan à Moscou pour parler de la crise syrienne

Kofi Annan à Moscou pour parler de la crise syrienne

141
0
PARTAGER

Serguei Lavrov a tenu, ces derniers temps, des propos très critiques envers Bachar el-Assad. Selon lui, le président syrien a commis beaucoup d’erreurs. Le ministre russe des Affaires étrangères regrette par ailleurs que le chef d’Etat syrien ait tardé à mettre en œuvre les réformes promises. Mercredi 21 mars, la Russie a voté en faveur de la déclaration du Conseil de sécurité des Nations unies proposée par Kofi Annan demandant un arrêt des violences par toutes les parties, l’acheminement de l’aide humanitaire ainsi que la libération de toutes les personnes détenues arbitrairement.

Pas d’ultimatum

Le soutien russe a été vu comme un signe encourageant de la part des pays occidentaux. Moscou avait toutefois insisté lors des négociations sur le texte, pour que la déclaration ne prenne pas la forme d’un ultimatum au régime syrien. Cependant, même si les officiels russes commencent à envisager le départ de Bachar el-Assad, ils continuent de prôner un dialogue politique avec Damas.

Ce samedi, Sergueï Lavrov a publié un communiqué en forme de mise au point pour expliquer pourquoi la Russie n’avait pas voté vendredi 23 mars la résolution du Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève, laquelle demandait au régime de Damas de faire cesser la violence. Moscou regrette que le texte accuse le pouvoir syrien, sans formuler d’exigence envers les groupes d’opposition armés. Un message que le président et le chef de la diplomatie russe répéteront sans doute à Kofi Annan de vive voix.

rfi.fr__________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires