La 1ère vice-présidente de l’Assemblée nationale du Québec réitère son appel pour...

La 1ère vice-présidente de l’Assemblée nationale du Québec réitère son appel pour réactiver les liens de coopération avec le Parlement marocain

167
0
PARTAGER

Lors d’un déjeuner-causerie du Cercle des femmes parlementaires organisé vendredi dans l’enceinte de l’Assemblée nationale du Québec (parlement), avec l’invitée d’honneur Mme Souriya Otmani, Consule générale du Maroc à Montréal, la députée a affirmé que les liens interparlementaires avec le Maroc « ne sont pas nouveaux », rappelant les missions officielles effectuées de part et d’autre, dont la dernière au Maroc remonte à 2006, où elle a accompagné le président et le Secrétaire général de l’Assemblée nationale du Québec, Michel Bissonnet et François Côté.

« J’ose espérer que notre offre institutionnelle aura un écho positif et que nous pourrions accompagner le Maroc dans sa marche vers la démocratie », a-t-elle dit devant les participantes et invités à ce déjeuner-causerie du Cercle des femmes parlementaires, dont notamment la Chef de l’Opposition officielle Pauline Marois, la ministre de l’Immigration et des communautés culturelles Kathleen Weil, l’adjointe parlementaire du Premier ministre et députée de Gatineau Stéphanie Vallée, la Porte-parole de l’opposition officielle en matière de Relations internationales, de laïcité et de condition féminine, et députée de Rosemont Louise Beaudoin, la Leader parlementaire du 2e groupe d’opposition et députée de Lotbinière Sylvie Roy, et le Secrétaire général de l’Assemblée nationale Michel Bonsaint.

« C’est un honneur pour moi d’accueillir madame Souriya Otmani, Consule générale du Maroc à ce déjeuner-causerie du Cercle des femmes parlementaires du Québec », a souligné Mme Fatima Houda-Pepin, rappelant que « le Cercle des femmes parlementaires est un Forum de discussion et d’échanges que j’ai le privilège de présider et qui regroupe toutes les députées, sans distinction d’allégeance ».

Prenant la parole, Mme Otmani a donné un aperçu sur son mandat à titre de consule générale du Maroc à Montréal avant d’exposer l’expérience marocaine et rapprocher son auditoire, une vingtaine de députées représentées dans cette assemblée, des différentes réformes entreprises par le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI en vue d’approfondir le processus démocratique engagé en conformité avec ses valeurs de tolérance, d’ouverture et de coexistence.

La Consule générale du Maroc à Montréal a cité notamment les avancées réalisées par le nouveau code de la famille, ce texte qui vise à protéger davantage les droits de la femme et de l’enfant tout en préservant l’unité et la cohésion familiales, le progrès observé avec l’élection de femmes au parlement, ainsi que la gestion au niveau local, régional et national, la promotion de la culture des droits de l’Homme.

Mme Otmani a aussi mis en lumière la série de réalisations accomplies dans ce sens au Maroc, en signalant notamment la mise en place du Conseil national des droits de l’Homme, rappelant l’expérience unique qu’a vécu le Royaume avec la création de l’Instance Equité et Réconciliation afin d’établir les faits sur les violations du passé.

La présentation de la députée Fatima Houda-Pepin, qui a été suivie avec un vif intérêt de la part du public présent, a tenu à souligner tout particulièrement le progrès qu’affiche le Maroc dans la voie de « l’égalité et de la solidarité entre les hommes et les femmes ».

Mme Houda-Pepin, qui siège à Québec depuis 1994, nous explique dans un entretien que l’Assemblée nationale québécoise est « prête à partager son expérience et son expertise avec le Maroc », soulignant qu' »il s’agit juste d’une question d’organisation et de volonté ».

Elle a aussi confié à la MAP qu’elle va prochainement se rendre au Maroc pour des rencontres avec les responsables de la chambre des représentants en vue de « trouver les modalités nécessaires » pour fructifier les relations entre les deux institutions parlementaires.

La députée Fatima Houda Pépin, première femme arabe d’origine marocaine à être élue au Québec, garde le Maroc dans son coeur, a-t-elle dit, saisissant chaque occasion pour apporter sa contribution au développement de son pays natale.

« L’objectif est en premier lieu d’établir un rapport officiel avec le Parlement du Maroc et d’explorer les avenirs de collaboration », a indiqué Mme Houda Pepin, à qui revient l’initiative de faire flotter, encore une fois, vendredi, le drapeau national sur l’édifice de l’Assemblée du Québec, ajoutant que « le Québec a une expérience et une expertise qu’il est prêt à partager avec le Parlement marocain ».

 

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires