La 4-ème caravane de l’export achève son voyage de promotion en Afrique...

La 4-ème caravane de l’export achève son voyage de promotion en Afrique subsaharienne

200
0
PARTAGER

Organisée du 19 au 25 courant par le Centre marocain de promotion des exportations « Maroc Export », cette caravane est dédiée à la promotion des relations avec les pays d’Afrique subsaharienne et au renforcement de la coopération Sud-Sud.

Cette année, quatre pays de l’Afrique sub-saharienne (Ghana, Benin, Togo et Angola) ont été retenus pour l’itinéraire de cette étape qui constitue un point de rencontres multisectorielles privilégiées pour les milieux d’affaires des pays concernés.

L’édition a vu l’organisation de journées économiques et commerciales dans les quatre pays hôtes, étant l’occasion de présenter le Maroc et ses projets économiques structurants aux partenaires de l’Afrique sub-saharienne.

Durant leur séjour dans ces pays, les missionnaires d’affaires marocains ont rencontré des opérateurs économiques des pays hôtes et des centaines de rendez-vous ont été comptabilisés entre les deux parties.

Cette 4ème caravane, comme les précédentes, a comporté des rencontres d’affaires individualisées  » B to B « , destinées aux participants marocains ainsi qu’à leurs homologues du secteur privé afin de faciliter les mises en relation dans les différents pays du parcours. Les représentants des entreprises ayant participé à la caravane ont tout fait pour rechercher de clients ou de fournisseurs sur la base d’un partenariat gagnant- gagnant, signe sous lequel a été placée cette Caravane.

Pour cette édition, plusieurs filiales marocaines d’entreprises internationales de renom ont participé à la caravane, notamment les secteurs d’électricité, l’industrie métallique, le BTP et l’informatique et la pharmacie.

Parallèlement, la délégation officielle conduite par le ministre du commerce extérieur, M. Abdellatif Maazouz, a eu une série d’entretiens avec des responsables subsahariens axés sur le renforcement des relations de coopération bilatérale.

Les entretiens ont porté sur les moyens de donner un nouvel élan aux échanges économiques et commerciaux bilatéraux et sur l’identification des opportunités de partenariat gagnant-gagnant. Dans toutes les étapes de la caravane, M. Maazouz a souligné l’intérêt « particulier » que porte le Maroc au développement des affaires avec les pays de l’Afrique sub-saharienne ainsi que l’ouverture du Royaume sur ces pays africains anglophones.

« Les affaires n’ont ni frontières ni engagement linguistique », a souligné le ministre en défendant le choix du Ghana, pays anglophone, comme une escale de la caravane de l’export.

Après l’étape ghanéenne, la caravane a mis le cap sur la capitale béninoise, Cotonou, où la délégation marocaine a appelé à la mise en place d’un conseil mixte d’affaires entre le Maroc et le Bénin, précisant que ce cadre servira d’enceinte pour l’exploration de nouvelles possibilités de partenariat entre les deux pays et le renforcement des échanges « qui demeurent en deçà des potentialités respectives ».

Intervenant lors d’un forum d’affaires, le ministre de l’industrie, du commerce, des petites et moyennes entreprises béninoise, Mme Madina Sephou, a souligné que l’arrivée au Bénin de la caravane est une grande opportunité que les opérateurs économiques béninois doivent saisir pour faire naitre et renforcer les liens de partenariat entre eux et leurs homologues marocains.

« La part importante que les hommes d’affaires marocains prennent dans le commerce international recommande qu’une attention particulière leur soit accordée », a-t-elle dit.

Au Togo, la délégation marocaine a réitéré l’attachement du Maroc à renforcer sa relation avec l’Afrique subsaharienne, conforté en cela par le projet de Constitution qui consacre l’ancrage africain du Royaume et sa vocation maghrébine.

Dans la dernière étape, Angola, les responsables des deux pays ont appelé à la révision du cadre juridique régissant les relations commerciales maroco-angolaises, à travers la mise en place d’un accord commercial préférentiel ambitieux. Ils ont également insisté sur la conclusion de l’Accord de promotion et de protection réciproque des investissements, ainsi que sur la mise en place d’une Convention sur la non double imposition entre les deux pays.

La contribution marocaine au développement du système financier africain a été également mise en exergue, sachant que 50 pc des flux d’investissements opérés en Afrique subsaharienne durant la dernière décennie.

Selon les différents intervenants, la présence des banques marocaines permettra de faciliter davantage le rapprochement entre les acteurs économiques des autres secteurs, et permettra également aux entreprises marocaines d’être plus proches de leurs homologues du continent.

Les investissements marocains en Afrique subsaharienne au cours des deux dernières années se sont élevés à près de 900 millions de dollars US, soit près de 86 pc des investissements marocains directs à l’étranger réalisés dans le monde.

De même, près de 68 pc de ces investissements ont été effectués dans les pays de l’Union Economique et Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA).

Ces investissements se caractérisent par une diversification sectorielle, notamment dans les secteurs à forte valeur ajoutée (BTP, TIC, électrification, à). Ils ont été marqués par plusieurs succès stories accompagnant le développement local et apportant un appui à la croissance économique et commerciale.

Depuis sa première édition, en décembre 2009, la caravane de l’export a parcouru 14 pays de l’Afrique de l’Ouest, de l’UEMOA, de l’Afrique centrale et de l’Afrique subsaharienne.

 

MAP__________________________

 

 

 

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires