La Banque mondiale accorde au Maroc un prêt de 130 millions de...

La Banque mondiale accorde au Maroc un prêt de 130 millions de dollars

326
0
PARTAGER

Approuvé jeudi dernier, ce troisième prêt de politique de développement pour le secteur des déchets solides aidera à renforcer la redevabilité sociale grâce à un suivi régulier des services de gestion des déchets solides, et veillera à ce que la gestion des déchets ne porte pas atteinte à l’environnement, précise-t-on de même source.

Pour la première fois au Maroc, les usagers urbains seront en mesure de donner directement leur avis sur la qualité et la couverture des services de gestion des déchets ménagers en répondant à des enquêtes de satisfaction. Ce programme renforcera également la transparence en donnant aux citoyens accès aux informations officielles, en particulier sur les contrats passés avec des entreprises privées, souligne le communiqué.

« Le Maroc s’engage dans un programme prometteur et ambitieux en faveur de pratiques destinées à préserver l’environnement et à promouvoir un développement durable », a indiqué Simon Gray, directeur du Département Maghreb de la Banque mondiale, ajoutant que la BM mobilise son expertise et son soutien financier afin d’aider le Maroc à relever ce défi urbain tout en veillant à ce que les citoyens puissent s’exprimer et donner leur avis sur la politique et la qualité des services fournis.

Ce programme, le troisième du genre depuis 2009, contribuera à la transformation durable du secteur des déchets solides en fournissant des services fiables de manière transparente, note, pour sa part, Jaafar Sadok Friaa, spécialiste principal dans le domaine de l’environnement urbain à la Banque mondiale et responsable de l’équipe en charge du projet. « Ce prêt, qui tombe à point, permettra de créer jusqu’à 70.000 emplois au cours de la prochaine décennie, notamment grâce à des activités génératrices de revenus dans le secteur du recyclage des déchets », ajoute-t-il.

En 2009 et 2010, les deux premiers prêts de politique de développement de la Banque mondiale destinés au secteur des déchets solides ont aidé à l’exécution de la première phase du Programme national marocain. Ils ont permis de doter le secteur d’un cadre juridique, soutenir des partenariats public-privé et améliorer l’efficacité des études d’impact sur l’environnement. Ils ont également contribué à augmenter le taux de collecte des déchets ménagers, qui est passé de 44 pc en 2008 à 76 pc aujourd’hui, et à mettre les décharges aux normes, tout en réhabilitant les décharges non contrôlées, rappelle le communiqué.

 

__________________

actu-maroc.com

 

Commentaires