PARTAGER

Un jeune Gambien secouru mardi en mer a raconté être parti de Libye à bord d’un canot qui a pris l’eau et dont les quelque 146 autres passagers sont portés disparus, a rapporté mercredi le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

Parti dimanche ou lundi de Sabrata (nord-ouest), cet adolescent de 16 ans a été secouru par un navire militaire espagnol de l’opération européenne anti-passeurs Sophia et transféré dans la nuit à Lampedusa, l’île italienne la plus proche des côtes africaines.

Selon son récit à un membre du HCR venu le rencontrer à l’hôpital où il a été pris en charge, il y avait cinq enfants et plusieurs femmes enceintes à bord du canot, dont les passagers venaient essentiellement du Nigeria, de Gambie ou encore du Mali.

Quelques heures après le départ, le canot a commencé à prendre l’eau. Les migrants ont peu à peu coulé, selon le jeune Gambien qui a expliqué avoir survécu en s’agrippant à un bidon d’essence.

Selon les premiers éléments recueillis par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), il a été repéré presque par hasard par le navire espagnol, puis transféré sur une vedette des gardes-côtes italiens qui l’ont conduit à Lampedusa.

Depuis le début de l’année, au moins 590 migrants sont morts ou disparus au large de la Libye, selon un bilan de l’OIM établi avant ce naufrage, tandis que les autorités italiennes ont enregistré plus de 23.000 arrivées sur leurs côtes.

Commentaires