La BM et la Coopération suisse financent une étude probabiliste sur l’exposition...

La BM et la Coopération suisse financent une étude probabiliste sur l’exposition du Maroc aux risques de catastrophes naturelles

255
0
PARTAGER

Dans ce cadre, la BM et la Coopération suisse, avec les financements de l’Agence mondiale pour la prévention et la réduction des catastrophes (GFDRR), ont fait un appel à un bureau d’études international en charge de conduire une étude probabilisé, indique un communiqué conjoint de la BM et la Coopération suisse, parvenu mardi à la MAP.

Cette étude permettra aux ministères de tutelle d’élaborer plusieurs scénarios visant à déterminer les niveaux d’exposition aux risques de leurs actifs publics prioritaires à établir une base pour chiffrer les mesures de prévention à mettre en place pour réduire cette exposition, affirme le communiqué.

Ces scénarios seront ensuite agrégés pour permettre l’élaboration d’une stratégie nationale de prévention, de gestion et de financement des catastrophes naturelles.

Cette stratégie permettra au Maroc de mieux anticiper ces risques et par conséquent de mieux en maîtriser les impacts. Cette étude, qui se localise dans un premier temps sur la sécheresse, les tremblements de terre, les tsunamis, les inondations et les glissements de terrain, sera menée en collaboration avec tous les départements techniques concernés, sous la coordination du Ministère des Affaires Economiques et Générales (MAEG).

En parallèle, poursuit le document, la Direction générale des collectivités locales (DGCL) du Ministère de l’Intérieur, avec l’appui de la BM et de la Coopération suisse, travaille à sensibiliser les Communes à la prévention et à la gestion des risques.

En plus de ce travail de sensibilisation sur le terrain déjà entamé par la Coopération suisse, la DGCL, avec l’appui de la BM, envisage de lancer une opération pour évaluer la perception des risques de catastrophes naturelles par les communautés et identifier avec elles les mesures à prendre pour intégrer plus efficacement la prévention et la gestion de ces risques dans les Plans communaux de développement.

Avec des financements du fonds fiduciaire FIRST Initiative, la BM assistera également la Direction de l’assurance et de la prévoyance sociale relevant du Ministère des Finances, dans la mise en ouvre d’un nouveau projet de loi instituant une assurance risque obligatoire relative aux catastrophes naturelles, ajoute le communiqué.(MAP).

Commentaires