La CDG, « un partenaire de choix » dans l’accompagnement des politiques publiques

La CDG, « un partenaire de choix » dans l’accompagnement des politiques publiques

292
0
PARTAGER

Dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du ministère, M. Khalid Safir, à l’ouverture vendredi à Marrakech du 1-er Forum des Caisses de dépôt, le ministre a rappelé d’emblée que les autorités publiques, en mettant en place la CDG en 1959, traduisaient leur volonté de doter le Maroc d’un acteur investi d’une mission de service public capable d’assurer la sécurité des fonds d’épargne dont il est dépositaire légal, de contribuer à la dynamisation et à la modernisation du système financier national et de participer à l’effort de développement économique et social du Royaume.

La CDG intervient aujourd’hui activement dans l’économie nationale et représente désormais « un véritable levier » de développement, de par ses importants atouts résidant notamment dans son statut de tiers de confiance permettant d’intéresser des investisseurs d’envergure nationale et internationale et dans son expertise acquise tout au long des cinquante années de son existence en matière d’ingénierie et de montages financiers, a-t-il ajouté.

Le forum, initié par la CDG sous le thème « Le rôle des Caisses de dépôt : Quelle épargne pour l’investissement de long terme ? », est une occasion appropriée d’échange d’expertises et d’expériences en matière de mobilisation de l’épargne institutionnelle dont le placement exige des conditions optimales de sécurité, de rendement et de transformation, a indiqué M. Mezouar.

Cette rencontre d’envergure est aussi l’occasion pour les spécialistes et les représentants des autorités publiques de réfléchir aux questions d’intérêt commun, particulièrement les stratégies et les modèles de développement des caisses de dépôt dans un contexte encore marqué par la crise financière internationale et ses impacts, a-t-il dit, notant à cet effet que la thématique du forum demeure d’une grande actualité et transcende les politiques publiques dans les pays industrialisés comme dans les pays émergents et en développement.

Le ministre a, d’autre part, relevé que le financement des efforts d’investissement déployés pour soutenir la croissance et le développement social au Maroc, prend appui sur un secteur financier moderne et des acteurs et partenaires solides à même de soutenir les stratégies et projets de développement promus par les pouvoirs publics.

Il a, dans ce contexte, rappelé que le secteur financier national a connu, depuis le début des années 1990, une réforme progressive et continue axée sur trois piliers principaux que sont l’amélioration de l’accès aux services financiers et renforcement du niveau de bancarisation, le renforcement de la supervision et de l’intégrité du système financier, ainsi que le renforcement du développement des différentes composantes du marché financier.

Grâce à ces réformes, a précisé M. Mezouar, le Maroc aborde avec confiance le projet de mise en place de « Casablanca Finances City » qui permettra de hisser la place financière de la Capitale économique du Royaume au rang des places financières régionales et favorisera son rayonnement et son positionnement régional.

Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce forum, qui réunit des représentants des caisses de dépôt d’une quinzaine de pays d’Europe, d’Afrique et d’Amérique latine, offre l’opportunité aux membres des organes de gouvernance des différentes caisses de dépôt d’engager une réflexion autour de thématiques concrètes liées aux métiers de leurs établissements respectifs.

La rencontre, d’une journée, offre également l’occasion pour les participants de débattre, dans le cadre de deux panels, du « Rôle des caisses de dépôt dans la promotion, la collecte et la mobilisation de l’épargne » et du « Rôle des caisses de dépôt dans la transformation de l’épargne ».

 

Commentaires