La CGLU doit oeuvrer pour faire des villes des espaces sûrs et...

La CGLU doit oeuvrer pour faire des villes des espaces sûrs et développés (Taib Cherqaoui)

141
0
PARTAGER

« Nous aspirons tous à ce que nos cités soient des espaces sûrs et développés où règne la cohésion sociale et où l’on dispose de toutes les conditions nécessaires à la promotion de la coopération, des échanges, de l’emploi et des activités génératrices de revenu en vue de réaliser le développement durable escompté », a souligné le ministre dans une allocution à l’ouverture de la réunion du bureau exécutif de la CGLU, en présence de 250 maires de villes mondiales et d’experts et consultants internationaux.

Le ministre a ajouté que tout le monde s’accorde sur le fait que le développement durable vise à lutter contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion, à préserver l’environnement, à garantir une gestion rationnelle des crises et à répandre et consacrer les principes démocratiques.

Le Maroc oeuvre à la réalisation de ces objectifs à travers le renforcement de la décentralisation et l’édification d’une société moderniste où priment les liens de solidarité, a-t-il poursuivi, relevant que le Royaume partage les mêmes objectifs avec l’ensemble des organisations et associations qui s’intéressent aux collectivités locales et appuie leurs aspirations légitimes et les valeurs et principes qui président à leurs activités et leurs actions.

Le Maroc appuie également la stratégie de la CGLU en matière de gestion des affaires locales et de coopération et d’échange entre les cités et villes du monde, ce qui explique l’adhésion des collectivités locales marocaines à cette stratégie et leur contribution à la mise en Œuvre de ses programmes et activités, a-t-il dit.

Le ministre de l’Intérieur a noté que le Maroc accueille avec beaucoup de fierté le choix de Rabat pour abriter le 4-ème congrès mondial de la CGLU, en 2013.

Sur un autre plan, M. Cherqaoui a souligné que les réformes globales et profondes lancées par le Maroc, depuis des années sous la conduite éclairées de SM le Roi Mohammed VI, portent en elles-mêmes des engagements démocratiques irréversibles et des droits politiques garantis en vue d’une société moderne et démocratique où sont respectés les droits humains et préservées les particularités culturelles de chaque région du royaume.

Il a assuré que l’ouverture démocratique du Maroc et son rôle pionnier sur le plan régional lui confèrent une place distinguée au sein des institutions et des organisations internationales, ainsi qu’auprès de ses partenaires onusiens, qui ont tous salué les efforts que le royaume ne cesse de déployer dans tous les domaines, et particulièrement dans celui des droits humains.

Revenant sur les réformes substantielles et courageuses initiées par le Maroc, il a cité la promulgation d’une série de lois portant, entre autres, sur le renforcement du rôle et de la place de la femme dans la société, notamment l’adoption du nouveau code de la famille, la protection de la liberté d’opinion et d’expression, l’institutionnalisation de l’initiative nationale pour le développement humain (INDH) et la garantie de l’indépendance de la justice.

Il a relevé que ces chantiers de réformes ont enregistré, durant la dernière décennie, une cadence remarquable et accélérée dans la mesure où son éventail s’est singulièrement élargi depuis le discours royal du 9 mars dernier.

Le ministre a fait observer que ces réformes politiques et constitutionnelles se déroulent dans le cadre d’une approche participative qui associe au dialogue toutes les composantes de la société, relevant que cette démarche constitue le couronnement de deux décennies ininterrompues d’actions et d’activités mues par la volonté de conforter la démocratie, l’Etat de droit et les droits humains.

Il a également relevé que la consécration des acquis démocratiques, la promulgation de la régionalisation avancée, l’élargissement de la démarche participative, le renforcement de la participation et des droits des femmes, la préservation des particularités culturelles du royaume, dans le cadre d’une révision constitutionnelle qui sera soumise à référendum au peuple marocain, sont autant de garanties démocratiques et populaires irréversibles dans un climat politique érigeant la question des droits de l’Homme comme un point cardinal.

 

 

MAP__________________________

 

 

 

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires