La COMHAFAT confie à la Guinée l’organisation de la 6ème Campagne de...

La COMHAFAT confie à la Guinée l’organisation de la 6ème Campagne de recherches visuelles des cétacés

141
0
PARTAGER

 

Un communiqué de la COMHAFAT dont le siège est basé à Rabat, indique que le contrat signé dernièrement à Conakry par le Secrétaire exécutif de l’organisation régionale, M. Hachim El Ayoubi et le Directeur général du Centre National des Sciences Halieutiques de Boussoura (CNSHB), M. Mamadou Kaly Bah, attribue au centre guinéen la nouvelle campagne de recherche visuelle baleinière ainsi que la formation de chercheurs africains en techniques de recherche halieutique visant le renforcement des capacités locales en matière de gestion durable des ressources dans la zone COMHAFAT.

A cette occasion, le ministre guinéen de la Pêche et de l’aquaculture, M. Moussa Conde, s’est félicité de la collaboration entre la COMHAFAT et son pays et de la coopération entre les membres de l’organisation saluant particulièrement son action au niveau du financement des projets de développement lancés en commun par les états membres. Le ministre, qui a présidé la cérémonie de signature, a souligné la pertinence du travail de l’organisation et de la restructuration de ses instances exécutives pour en améliorer la performance et mieux l’outiller pour faire face aux nouveaux défis auxquels fait face le secteur des pêches et de l’aquaculture.

La Guinée renouvelle son engagement total au renforcement de l’action menée sur le continent par la COMHAFAT, a affirmé M. Conde, qui s’est félicité de l’action d’une structure qui compte 22 états membres et qui est la plus importante de son genre en Afrique.

En réponse à la requête de la Guinée et du Gabon, explique M. El Ayoubi, l’organisation a décidé d’actionner son Fonds de promotion des pêches (FPP) constitué avec l’aide du partenaire japonais « OFCF « , fonds destiné à financer des projets de développement dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture et à appuyer la mise en Œuvre des réglementations internationales.

M. El Ayoubi a souligné ensuite l’importance de l’opération engagée qui vient perpétuer le rythme des campagnes déjà réalisées et qui ont grandement contribué, à chaque occasion, à consolider les acquis et à répondre aux besoins pressants de la région avant de s’arrêter sur la campagne en cours organisée au profit de chercheurs de dix pays membres de l’organisation et du Japon et qui devrait permettre d’actualiser les données et de renforcer l’expertise et le savoir-faire des chercheurs des Etats membres.

Le contrat, d’une durée de cinq mois expirant à la fin de l’année en cours, confie au centre de recherche « CNSHB », les opérations de cette campagne avec l’encadrement des activités au programme et l’utilisation du bateau de recherche « Général Lansana Conte ».

A terme, une équipe d’experts en évaluation des ressources de la région COMHAFAT sera formée et un réseau d’échange d’informations sur l’état des stocks de la région mis en place.

Les résultats sur la biomasse des ressources dans les pays du projet ainsi que ceux sur les habitudes alimentaires et les périodes de reproduction des principales espèces doivent être répertoriés et publiés, souligne le communiqué.

Les évaluations des ressources halieutiques sont, en effet, devenues impératives pour en assurer le suivi et la gestion et l’exploitation durable au moment où les menaces sur la biodiversité se multiplient et que l’impact des changements climatiques se fait de plus en plus sentir. Aussi, l’exploitation optimale des organismes aquatiques vivants tels que poissons, céphalopodes et crustacés nécessite une évaluation régulière et la recherche du niveau d’exploitation qui, à terme, permet d’obtenir un rendement pondéral maximal, note-t-on de même source.

La recherche de cet équilibre délicat comprend la production de données nécessaires pour l’évaluation des ressources, les méthodes utilisées pour le traitement des données, les différentes étapes d’évaluation ainsi que les méthodes d’évaluation.

Les méthodes d’analyses des données, le système de suivi des pêcheries maritimes et l’observation des cétacés figurent également dans le programme de cette campagne qui cible, cette fois, la zone de l’Afrique Centrale, notamment les eaux du Gabon.

Les chercheurs halieutes du Bénin, Cameroun, République du Congo, Guinée, Gabon, Ghana, Maroc, Mauritanie, Sénégal, Togo et du partenaire international japonais prennent part aux travaux de cette campagne scientifique financée par la COMHAFAT.

 

map_________________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires