La concentration géographique et sectorielle des Associations « non-équilibrée » (étude)

La concentration géographique et sectorielle des Associations « non-équilibrée » (étude)

152
0
PARTAGER

Selon cette enquête, présentée récemment à Rabat lors d’une rencontre sur  »Résultats d’une étude sur les Associations marocaines oeuvrant dans le domaine du développement: diagnostic, analyse et perspectives », la majorité des Associations sont concentrées dans trois régions: Souss-Massa-Drâa, Rabat-Salé-Zemmour-Zaer et Grand Casablanca.

Cette étude convient, dans ce sens, de la nécessité d’asseoir un équilibre entre les Associations au niveau national, dans la mesure où débat est engagé actuellement sur la régionalisation avancée.

En effet, précise la même source, seulement 20 pc de 1254 Associations font partie d’un réseau associatif national, tandis que 4 pc des Associations sont membres d’un réseau associatif international.

En outre, l’étude a démontré que la plupart des Associations disposent de ressources financières faibles, non-équilibrées et irrégulières, ajoutant que 50 pc des Associations, objet de l’étude, ne sont dotées que d’un budget annuel qui ne dépasse pas en moyenne 25 mille dirhams, 14,2 pc de moins de 5 mille dirhams et 20 pc peuvent obtenir un budget annuel entre 25 à 100 mille dirhams, tandis que 30 pc bénéficient d’un budget annuel de plus de 100 mille dirhams.

Selon cette enquête, menée sur un échantillon représentatif de 1254 Associations réparties sur 16 régions du Royaume, la participation des femmes et des jeunes à la vie associative au niveau de l’encadrement revêt une importance particulière, précisant que le taux de participation des femmes dans l’encadrement associatif atteint 23 pc.

Quelque 75 pc des cadres associatifs sont âgés de moins de 45 ans, tandis que leurs vis-à-vis de 25 ans ne représentent désormais que 8 pc et 50 pc de ces cadres ont une formation universitaire, note l’étude, appelant au renforcement des capacités de ces acteurs associatifs dans le but de promouvoir le partenariat avec les autorités publiques.

D’autre part, fait observer l’étude, plus de la moitié des Associations affirment être confrontées à des difficultés pour trouver des partenaires, notamment dans les domaines de la gestion, de l’animation des espaces sociaux, du développement économique, de l’éducation, de la formation et lutte contre la pauvreté.

Elle a, par ailleurs, constaté qu’uniquement le tiers des acteurs associatifs sont engagés dans l’action politique et syndicale, 19 pc sont membres d’un parti politique et 17 pc membres d’Organisations syndicales, ajoutant que 75 pc de ces personnes sont inscrites sur les listes électorales et deux-tiers ont voté lors des différentes élections.

« Ces données démontrent l’importance de la contribution de l’action associative à la formation des élites politiques au Maroc », a estimé la même source.
_____

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires