PARTAGER

Quatre mois après sa détention provisoire, la confrontation entre la star marocaine de la chanson Saad Lamjarred et son accusatrice a bien eu lieu ce vendredi après-midi au bureau de la juge d’instruction près du Tribunal de grande instance de Paris (TGI), Mme Martine Mazé-Berthaud.

A l’issue de cette confrontation en présence des deux avocats du chanteur, Dupond-moretti et Fedida, la plaignante a quitté le Tribunal en voiture vers 16:45 et le chanteur a été reconduit à la maison d’arrêt de Fleury-Merogis en attendant la décision du juge qui a requis son maintien en détention provisoire.

Les deux protagonistes de l’affaire ont été entendus séparément au mois de février, nous-t-on précisé de source judiciaire.

Toujours présent à chaque audition, le père du chanteur, Bachir Abdou, était absent cette fois-ci.

Le chanteur est incarcéré depuis le 26 octobre 2016 à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis après les accusations d’une française de 20 ans disant qu’il avait abusé d’elle dans sa chambre d’hôtel « Mariott » au VIIIe arrondissement de Paris, deux jours avant son concert programmé au Palais des congrès.

Face à une accumulation d’ennuis judiciaires, Saad Lamajarred peut compter sur ses fans qui étaient présents ce vendredi pour lui exprimer leur total soutien et leur entière solidarité.

Ils étaient une quinzaine, tous membres d’un groupe rassemblant des soutiens au chanteur, à s’être déplacés au TGI de Paris. Partagés entre l’inquiétude et l’optimisme, ils attendaient patiemment derrière la porte vitrée qui mène aux bureaux des juges d’instruction dans l’espoir d’apercevoir leur idole.

« Nous sommes présents depuis le début de l’affaire. Il est important que Saad se sente soutenu », confia Kawtar à Atalsinfo.fr avant d’ajouter avoir foi en la justice française pour innocenter Saad Lamjarred.
« Nous attendions cette confrontation depuis longtemps. Nous avons un grand espoir que la vérité va enfin éclater. Tout ce qui a été dit sur Saad est un tissu de mensonges », a-t-elle assuré.

Pour Ouafae aussi « la vérité est proche. Il sera bientôt libéré. Toute cette histoire est bizarre et mensongère ». « Nous soutenons Saad et ses parents jusqu’au bout », clame-t-elle.

Source : Atlasinfo.fr

Commentaires