La conjoncture actuelle exige des artistes arabes d’être au diapason des causes...

La conjoncture actuelle exige des artistes arabes d’être au diapason des causes justes de la nation (Hussein Fahmi)

190
0
PARTAGER

Lors d’une conférence de presse, organisée en marge de la 5ème édition du Festival international du film de femmes de Salé, la vedette égyptienne a mis en exergue l’apport de l’art en tant que vecteur de développement, et son rôle de soutien aux causes et préoccupations nationales, en particulier dans cette période délicate marquée par des mutations profondes.

Hussein Fahmi auquel un hommage officiel a été rendu lors de la cérémonie d’ouverture de l’édition 2011 du festival de Salé, a évoqué dans ce contexte l’ère des changements que connaît la région à la faveur du printemps arabe, ainsi que les mutations entamées en Egypte depuis le sursaut populaire du 25 janvier.

Abordant son apport artistique à la mise en valeur de la cause féminine, il a fait état de plusieurs rôles incarnés au cours de sa longue carrière et traitant de la condition de la femme, de son vécu quotidien et ses préoccupations, soulignant l’impact de l’art sur l’amélioration de la condition de la femme arabe et la promotion des secteurs liés à l’éducation, l’enseignement, la démocratie et la liberté.

La vedette du cinéma égyptien et arabe s’est, par ailleurs, félicité de l’organisation du Festival International du Film de Femmes qui célèbre, a-t-il dit, la gente féminine à travers une oeuvre cinématographique forte et expressive.

Honoré lors de la cérémonie d’ouverture du festival aux côtés de la réalisatrice turque Halime Guner, Hussein Fahmi, cumule un long parcours artistique s’étalant sur plus de 40 ans.

L’artiste, qui a opté pour une carrière de comédien, en dépit d’une formation le qualifiant à franchir le seuil de la mise en scène, a réussi à s’imposer en vedette dans une centaine d’oeuvres cinématographiques, théâtrales et de télévision.

Président du Festival international du Film du Caire pendant quatre ans (1998-2001), il est le premier artiste arabe nommé ambassadeur régional des Nations Unies pour région arabe, mission qu’il a assumé pendant 9 ans avant de démissionner après l’agression israélienne sur le sud du Liban et l’échec de l’Organisation à prendre une décision de cessez-le-feu en 2006.

Il a présidé le jury de plusieurs festivals du film arabe dont ceux de Mascate (Oman), Oran (Algérie) et Tétouan.

 

 

map________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires