Maison Actualités Maroc La constitution marocaine met un accent particulier sur les droits humains et...

La constitution marocaine met un accent particulier sur les droits humains et la diversité culturelle

314
0
PARTAGER

Mme Farida Shaheed, experte indépendante des Nations-Unies dans le domaine des droits culturels, s’est félicitée de la constitutionnalisation de l’amazighe en tant que langue officielle du pays et de « l’affectation de fonds substantiels pour soutenir différents projets de promotion de la culture et de la langue amazighes ».

Elle a loué la publication d’un certain nombre « d’excellents ouvrages » produits dans les trois langues (arabe, français et amazighe) et les efforts entrepris pour la promotion de l’amazighe, à travers les médias audiovisuels, formant le vŒu de voir la couverture des émissions radio, diffusées dans cette langue, s’élargir à l’ensemble du territoire national.

Mme Shaheed, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse à l’issue d’une visite dans plusieurs villes du Royaume, s’est également réjouie du soutien apporté par l’Initiative nationale pour le développement humain (IDNH) à divers projets culturels et sociaux au niveau régional et local.

Dans ce sens, elle s’est dit « impressionnée » par l’initiative communautaire du groupe des « filles cavalières » à Khemisset qui, a-t-elle relevé, « veille, non seulement à la préservation de la culture et des traditions de la société marocaine, mais donne aussi un nouvel élan à la participation des femmes à la protection d’un aspect particulier du patrimoine culturel ».

Sur la participation à la vie culturelle des personnes handicapées, des femmes et des enfants, elle a mis en vedette les « mesures considérables prises par le gouvernement marocain pour la promotion et la protection de l’héritage et de l’expression culturelle » de ces catégories.

Elle a aussi relevé les efforts « significatifs » entrepris pour la généralisation de l’enseignement et la lutte contre l’analphabétisme, à travers la mise en place de programmes d’éducation informelle.

Elle a qualifié d' »exemple de bonnes pratiques « l’expérience du complexe culturel Ben Youssef à Fès, une institution qui offre une éducation artistique extracurriculaire pour des enfants vivant à la médina, émettant l’espoir de voir ce genre d’initiatives faire des émules dans d’autres régions du pays.

Mme Farida Shaheed s’était rendue, du 5 au 16 septembre, à Rabat, Casablanca, Agadir, Marrakech, Meknès, Khemisset et Fès et a eu des entretiens avec nombre de hauts responsables au niveau national et régional, oeuvrant dans les domaines de la culture, de l’éducation, des droits humains et du tourisme.

 

 

map ______________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here