PARTAGER
Le Maroc a eu l’occasion de se féliciter des louanges générales des participants à la conférence mondiale sur les changements climatiques, la COP 23 qui vient de s’achever à Bonn en Allemagne, qui ont tenu à rappeler l’excellente organisation de la précédente édition à Marrakech par rapport à celle de cette année.
Contrairement à la logistique mise en place au Maroc lors de la COP 22, les représentants de la société civile ont eu à souffrir de graves problèmes d’hébergement dans les hôtels et de déplacements alors que tout leur avait été facilité l’an passé à Marrakech.
Mais il n’y pas que cet aspect organisationnel qui est pointé du doigt au lendemain de la clôture des travaux de ce forum mondial environnemental.
La dynamique enclenchée par le royaume pour obtenir une plus grande adhésion des états à l’accord de Paris et réunir lus de signatures en matière d’engagements contre le réchauffement climatique pour le ramener au-dessus des deux degrés Celsius, a été fortement saluée et beaucoup craignent que cette dynamique ne s’essouffle en raison du découragement provoqué par l’augmentation des pics de pollution à travers le monde et le retrait des États-Unis de cet accord mondial décrété par le président Donald Trump, qui, finalement, ne menacerait pas l’avenir de ce combat et ne compromettrait pas l’entrée en vigueur définitive du traité en 2030, grâce aux efforts menés par le Maroc aux côtés de la France, les deux pays qui œuvrent le plus contre le phénomène mondial du changement climatique depuis le COP 22 pour le premier et la COP 21 de Paris.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires