PARTAGER

Pyong Yong poursuit son escalade dangereuse et menace encore une fois la paix et la sécurité dans le monde, ainsi, la Corée du Nord vient de tester hier un nouveau type de missile balistique, brisant la pause des essais observée depuis plus de deux mois. Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira en urgence mercredi pour prendre les décisions qui s’imposent devant ce nouveau pas franchi.

Dans un optimisme effrayant, la Corée du nord a affirmé, aujoiurd’hui avoir réalisé son objectif ultime, devenir un Etat nucléaire à part entière après avoir testé avec réussite un nouveau missile intercontinental qui met tout le territoire américain à sa portée.

En procédant ainsi, la Corée du Nord dit vouloir se protéger de la politique de Donald Trump à son égard et déclare ne pas craindre de nouvelles sanctions ou de nouvelles condamnations de la part du conseil de sécurité de l’ONU.

Selon des analystes du Pentagone, le missile balistique intercontinental lancé lundi par la Corée du Nord, qui a parcouru un millier de kilomètres avant de retomber en mer. L’engin ne représentait une menace ni pour les Etats-Unis ni pour leurs alliés, à ce stade de test.

Toutefois le ministre de la défense américain, Jim Mattis, a dit que ce tir avait atteint la plus haute altitude de tous ceux effectués par Pyongyang et qu’il représentait « une menace partout dans le monde ». Il a ajouté que les militaires sud-coréens avaient tiré des missiles de précision en mer pour « s’assurer que la Corée du Nord comprend bien qu’elle peut être prise sous le feu de notre allié ».

Commentaires