La Cour suprême mexicaine ordonne la libération immédiate de la Française Florence...

La Cour suprême mexicaine ordonne la libération immédiate de la Française Florence Cassez

194
0
PARTAGER

La Française Florence Cassez va être libérée. La Cour suprême du Mexique a décidé ce mercredi 23 janvier la libération immédiate de la Française en raison de la violation de ses droits fondamentaux dans la procédure ayant conduit à sa condamnation à soixante ans de prison pour enlèvements.

Trois juges sur cinq de la première chambre de la Cour suprême ont voté en faveur de la libération immédiate de Florence Cassez, emprisonnée depuis plus de sept ans.

Dans un communiqué, François Hollande a salué la décision de la Cour suprême mexicaine parlant de la fin d’une « période particulièrement douloureuse ». En marge d’un déplacement à Grenoble, le chef de l’Etat a déclaré : « Je veux saluer toutes celles et tous ceux qui ont lutté à leur niveau. Je veux lui dire qu’elle sera accueillie ici avec tout le soutien nécessaire. Et enfin j’ai également une reconnaissance envers la justice mexicaine, qui a fait prévaloir le droit  ».

La mère de Florence Cassez s’est déclarée « folle de joie » à l’annonce de la libération de sa fille : « Je suis folle de joie, j’ai encore du mal à y croire, d’un seul coup, c’est l’explosion de joie. Ma fille s’est battue, elle a gagné sa liberté, j’adore ma fille, elle est extraordinaire ».

Florence Cassez avait été arrêtée en décembre 2005 en compagnie de son ami de l’époque, le Mexicain Israel Vallarta, accusé de commander un gang responsable d’enlèvements, dans une ferme des environs de la capitale.

En 2008, elle avait été condamnée à la prison au terme d’un procès à huis clos et sans jurés, comme c’est souvent le cas au Mexique. Ses avocats affirmaient que les droits de la Française n’avaient pas été respectés avant sa mise en accusation. Elle a toujours clamé son innocence.

Une demande de remise en liberté rejetée en mars 2012

La Cour suprême mexicaine a rejeté le 21 mars 2012 une demande de remise en liberté immédiate. Son pourvoi en cassation avait été rejeté en février 2011.  L’affaire Cassez a tendu les relations entre Paris et Mexico. L’année du Mexique en France, qui était prévue en 2011 et que Nicolas Sarkozy, alors président, souhaitait dédier à Florence Cassez, a été annulée.

Recevant en octobre dernier le nouveau président mexicain Enrique Peña Nieto, son successeur à l’Elysée, François Hollande, a déclaré faire « confiance à la Cour suprême pour en terminer avec cette situation que nous jugeons douloureuse mais qui est dans la main et entre les seules mains de la justice mexicaine ».

 

Commentaires