PARTAGER

La décoration que vient de recevoir la chanteuse Dounia Batma des mains du roi Mohammed VI à Lâayoune lors de la commémoration de la fête de la « Marche verte », ne semble pas plaire à tout le monde, la mettant au centre de vives critiques tombant de toutes parts. Sa distinction a créé un grand tollé et suscité nombre d’interrogations.

La tradition qui veut que le « Ouissam » ne soit remis à la même personne que dans un délai de 5 ans, n’a pas été respectée selon l’avis de certains. Or Dounia Batma vient toujours d’être décorée par le souverain il y a moins de 6 mois, ce qui peut effectivement justifier la suspicion de tous ceux qui ont réagi face à ce mystère qui donne lieu à des interprétations diverses, les unes plus déroutantes que les autres. Sinon comment expliquer que cette jeune artiste débutante ait été récompensée à deux reprises en l’espace de 6 mois sans se prévaloir d’une riche carrière et au succès modeste, alors que d’autres chanteurs, au crépuscule de leur vie, n’ont jamais été honorés pour leur apport au patrimoine artistique national ni obtenu la moindre reconnaissance.
Les exemples ne manquent pas et leur liste est trop longue pour être énumérée. La vérité et la version la plus probable serait que le mari de la chanteuse, par ailleurs son producteur, riche homme d’affaires et influent par ses réseaux, n’a cessé de faire des pieds et des mains pour que sa tendre épouse, ait ce privilège unique dans l’histoire.
Comme preuve d’amour, difficile de faire mieux.

Par Jalil Nouri

Commentaires