PARTAGER

Que ses partisans se rassurent, Ylias El Omary, le secrétaire général démissionnaire de la formation du PAM, n’était qu’une feinte savamment étudiée pour brouiller les pistes et revenir plus fort, avec encore plus de pouvoirs aux commandes du parti du tracteur où il commençait à être mis en difficulté par ses adversaires.

Profitant de son affaiblissement en raison des critiques portées contre lui pour sa gestion catastrophique de la révolte du Rif en sa qualité de président de la région Tanger-Tetouan-Al Hoceima, El Omary a commencé par encaisser sans broncher devant ceux qui demandaient son départ, puis a décidé de réagir en recourant à cette stratégie qui lui permettrait de remonter la pente et asseoir encore plus sa main mise sur le PAM.

Une fois passé l’orage, El Omary laissera le navire voguer sans maître à bord au milieu de tempêtes internes avant de lâcher son armée de fidèles sur les réseaux sociaux pour demander son retour pour sauver la jeune formation en préparant parallèlement les esprits à un plébiscite bien avant la tenue du Conseil national qui doit accepter ou refuser cette démission.

Nul n’est dupe et c’est la seconde éventualité qui s’imposera ‘elle-m^me au vu de l’obstination du secrétaire général pseudo-démissionnaire à ne rien céder de sitôt, puisque comme il l’affirme, le PAM c’est lui.

Commentaires