La DGSN dément que les services de sécurité aient commandité l’incendie de...

La DGSN dément que les services de sécurité aient commandité l’incendie de locaux administratifs à Safi pour justifier leur intervention

276
0
PARTAGER

Dans un communiqué parvenu mercredi à la MAP, la DGSN indique qu' »à la suite des actes de vandalisme survenus dans la ville, marqués par l’incendie du siège du cinquième arrondissement de la Sûreté et de la dixième annexe administrative et l’entrave à la circulation des trains, certains organes de presse ont publié un communiqué de la section de l’Association marocaine des droits humains (AMDH) à Safi prétendant mensongèrement que des individus aux ordres des services de sécurité ont mis le feu à ces édifices et brisé leurs devantures pour justifier l’intervention des forces de l’ordre contre les protestataires ».

« En réalité, une cinquantaine d’individus appartiennent aux +Coordinations des lauréats des instituts et l’alliance des fils du voisinage des phosphates+ ont dressé des barrières sur la voie ferrée reliant le complexe chimique au port de Safi, ce qui a eu pour effet d’interrompre la circulation des trains et de rendre nécessaire l’intervention des forces de l’ordre qui ont adressé aux protestataires des sommations pour leur dispersion, conformément à la réglementation en vigueur », précise le communiqué.

Toutefois, ajoute la même source, les protestataires se sont livrés, vers 17H00 de la même journée, à des actes de vandalisme consistant en l’incendie de l’annexe administrative et du siège de l’arrondissement de la Sûreté, mettant à sac les lieux et détruisant les documents et fiches s’y trouvant.

Ces actes ont entraîné la blessure de 58 éléments des forces de l’ordre suite à des jets de pierre dont ils étaient la cible de la part des manifestants.

A la suite de ces actes, les services de sécurité ont procédé à l’arrestation de 16 personnes parmi les auteurs des troubles, dont deux mineurs ont été remis à leurs familles, en application des instructions du parquet général compétent, alors que les autres ont été placés en garde à vue pour enquête avant leur présentation à la justice.

Parallèlement et en rapport avec le communiqué attribué à la section de l’AMDH à Safi, le parquet général de la ville a donné ses instructions à la police judiciaire pour ouvrir une enquête au sujet des allégations qui y sont contenues et imputant la responsabilité du déclenchement des troubles à des personnes aux ordres des services de sécurité, conclut le communiqué.

 

MAP__________________________

 

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires