La dimension régionale des relations bilatérales, une nécessité à l’ère des grandes...

La dimension régionale des relations bilatérales, une nécessité à l’ère des grandes coalitions économiques

390
0
PARTAGER

Présidant la séance d’ouverture des travaux des « journées économiques et commerciales maroco-mauritaniennes », le ministre a estimé que la constitution d’un Maghreb unifié loin de toute tractation politique permettra de relever les défis posés, élever la région maghrébine au rang d’un pôle économique et institutionnel ainsi qu’une force de négociation importante face aux grandes coalitions économiques, et faire face aux profonds problèmes de développement tels la pauvreté, les changements climatiques et le volet sécuritaire.

Il a assuré que cette rencontre, qui regroupe des hommes d’affaires marocains et mauritaniens, constitue une occasion de renforcer les partenariats et la communication directe entre les opérateurs économiques dans les deux pays pour contribuer de manière efficiente à l’évolution et au développement des relations commerciales et économiques bilatérales.

Le ministre a fait valoir que la présence à la rencontre d’hommes d’affaires de différents secteurs clés est un signe fort de l’intérêt porté par les dirigeants des deux pays au développement et au renforcement des relations de coopération et de partenariat bilatérales pour les hisser au niveau des aspirations des deux peuples frères.

Pour favoriser le véritable essor des relations économiques et commerciales existant entre le Maroc et la Mauritanie, M. Maazouz a appelé à renforcer le cadre juridique des échanges commerciaux entre les deux pays à travers la modification de ce cadre qui est devenu actuellement dépassé, lui substituer un accord plus ambitieux contribuant à créer le climat idoine pour développer les échanges commerciaux.

Le ministre a estimé nécessaire, dans ce contexte, l’élaboration d’un accord de libre échange qui constituera le cadre juridique idoine pour réaliser cet objectif, considérant nécessaire de diagnostiquer les opportunités offertes par les deux pays dans le but de réaliser des projets communs.

Il a appelé à encourager les investissements dans les deux pays, assurant que le Maroc offre différentes possibilités d’investissement ne se limitant pas aux secteurs traditionnels tels le textile, les industries alimentaires et la pêche maritime mais aussi aux secteurs clés du développement économique, notamment les télécommunications, les technologies d’information et l’industrie automobile.

Le ministre a, aussi, appelé les investisseurs marocains à participer au processus de développement que connaît la Mauritanie et à mettre à profit les mesures incitatives prises par le gouvernement mauritanien pour encourager l’investissement, insistant sur la nécessité d’activer le rôle du conseil commun des hommes d’affaires qui constitue un outil prépondérant pour le développement des relations commerciales bilatérales.

De son côté, le ministre mauritanien du commerce, de l’artisanat et du tourisme, M. Bamba Ould Dermane a mis l’accent sur l’importance de cette rencontre qui regroupe des opérateurs économiques et des hommes d’affaires de la Mauritanie et du Maroc.

Il a souligné que la Mauritanie a élaboré des lois et des textes incitatifs pour l’investissement, facilitant les échanges commerciaux avec les pays voisins, notamment le Maroc, ajoutant que les mesures incitatives prises par la Mauritanie contribueront à soutenir les échanges commerciaux et à augmenter le volume des échanges commerciaux dans la perspective de la promulgation d’une loi sur les investissements comportant toutes les garanties pour les investisseurs.

Le ministre mauritanien a insisté sur la nécessité de mettre à profit l’amélioration remarquable des échanges commerciaux entre le Maroc et la Mauritanie dans le but d’augmenter le volume des échanges commerciaux dans divers domaines, mettant en relief la nécessité d’améliorer le cadre juridique et législatif encadrant les relations économiques bilatérales.

Pour sa part, M. Saâd Benabdallah, Directeur général du centre marocain de promotion des exportations, a mis l’accent sur l’importance de la rencontre qui s’inscrit dans le cadre de 3è édition de « la caravane Maroc export » qui concerne, outre la Mauritanie, la Gambie, le Burkina Faso et la république démocratique du Congo.

Il a indiqué que l’objectif de la rencontre est de favoriser le renforcement des relations économiques et commerciales existant entre le Maroc et la Mauritanie, au service des intérêts des deux pays frères et de la région maghrébine.

Le Directeur général du centre marocain de promotion des exportations a, aussi, précisé que la délégation marocaine participant à la rencontre est composée de représentants de 100 sociétés marocaines opérant dans plusieurs domaines tels l’électricité, la construction, les industries alimentaires et les technologies de l’information et de la communication, ainsi que des représentants de départements gouvernementaux, d’établissements bancaires et d’établissements universitaires.

De son côté, le président de l’union nationale du patronat de Mauritanie, M. Ahmed Baba Ould El Mamy a appelé les opérateurs économiques marocains à participer aux efforts de développement en Mauritanie, notamment à la suite de la prise de mesures incitatives par le gouvernement mauritanien pour drainer les investisseurs.

Le programme de cette rencontre prévoit des rencontres entre des opérateurs économiques des deux pays dans le but d’explorer les opportunités d’investissement et de conclure des partenariats dans différents secteurs.

Commentaires