La diplomatie économique doit focaliser son intérêt sur les transferts financiers des...

La diplomatie économique doit focaliser son intérêt sur les transferts financiers des MRE (séminaire)

206
0
PARTAGER

Les transferts des MRE ont pris tellement d’importance qu’ils constituent un enjeu national devant être pris en charge par l’ensemble des entités du pays notamment la diplomatie économique, ont souligné les participants à cette rencontre organisée par le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME).

En dépit de leurs efforts soutenus, les banques marocaines sont confrontées à énormément de contraintes que finalement l’intervention de la diplomatie économique devient un point très important, ont ils indiqué.

Pour mettre en exergue l’importance et l’impact des transferts financiers des MRE, les participants ont précisé que 70 pc de ces transferts sont destinés à la consommation des ménages. Ils sont aussi un moyen énorme de lutte contre la pauvreté et un des meilleurs canaux pour le financement de la balance commerciale au Maroc.

Selon les intervenants, les transferts des MRE constituent la première source de rentrée de devises pour le Maroc suivis des recettes du secteur touristique.

Pour 2010, les transferts des MRE sont estimés à 54 milliards de dirhams avec un taux de croissance de 8 pc par rapport à 2009.

Dans leurs argumentaires, les intervenants relèvent que 127 milliards de DH de dépôts des MRE représentent, à titre d’exemple, 90 pc des crédits destinés à l’équipement des entreprises, et la totalité des crédits accordés à l’habitat, ajoutant que ces transferts participent largement au financement de l’économie marocaine.

Pour les organisateurs, cette rencontre qui regroupe notamment des chercheurs marocains et étrangers ainsi que les représentants du secteur bancaire, vise à engager la réflexion sur les moyens à même de permettre à l’économie nationale de tirer profit des transferts des émigrés.

Le rôle important des transferts financiers des MRE sur le plan macroéconomique est indéniable mais « l’investissement productif est encore minoritaire », d’où la nécessité d’engager la réflexion pour voir comment « augmenter la part de l’investissement productif provenant des MRE », a indiqué le président du CCME, Driss El Yazami.

Selon les statistiques avancées par plusieurs intervenants sur les caractéristiques de la communauté marocaine établie à l’étranger, 29 pc des MRE ont moins de 15 ans, 68 pc sont en âge d’activité et 12 pc ont un niveau universitaire ce qui représente « une force intellectuelle ».

La France est le pays qui compte le plus d’émigrés marocains suivie de l’Espagne et de l’Italie.

Cette rencontre vise notamment l’établissement d’un état des lieux des transferts financiers de la communauté marocaine à l’étranger, à la lumière des évolutions économiques au niveau international et local, et leur contribution à l’économie marocaine.

Elle tend aussi à analyser les déterminants des transferts financiers chez la communauté marocaine comme base de prospective.

 

MAP__________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.f

 

Commentaires