LA DIPLOMATIE MAROCAINE DANS UNE MAUVAISE PASSE

LA DIPLOMATIE MAROCAINE DANS UNE MAUVAISE PASSE

330
0
PARTAGER

Cette année 2014 restera notamment marquée par plusieurs incidents avec le gouvernement français sans que rien ne semble vouloir indiquer la possibilité d’un retour à la normale. Pour preuve l’attitude dédaigneuse affichée par le chef de la diplomatie française lors d’une conférence au Caire, quand celui-ci n’a pas osé répondre au salut de la ministre déléguée marocaine aux affaires étrangères, citée plus haut, elle dont la boîte mail, contenant des documents diplomatiques officiels et confidentiels vient d’être piratés et qui peuvent faire l’objet d’une exploitation préjudiciable pour le royaume.

Avec les Pays-Bas, l’on s’attend également à une épreuve de force depuis que ce pays se prépare à annuler la convention liant les deux pays en matière de sécurité sociale dès la fin de l’année prochaine, privant ainsi et sans en avoir prévenu le gouvernement marocain, des centaines de milliers de nos concitoyens du droit de continuer de bénéficier des allocations.

Au niveau de la Grande-Bretagne,le pire a été évité quand une crise a éclaté en raison de l’emprisonnement d’un ressortissant britannique homosexuel à Marrakech pour sa relation avec un jeune marocain. Suite à des pressions diplomatiques et à une vaste campagne de dénonciation et de boycott du royaume , la justice marocaine l’a relâché donnant ainsi une piètre image de son indépendance.

L’été dernier, c’est avec l’allié traditionnel espagnol que les choses ont failli de peu tourner au vinaigre quand le yacht royal qui se trouvait dans les eaux de l’enclave espagnol de Ceuta avait été sur le point ‘être arraisonné par la police espagnol pour un contrôle après avoir cru qu’il s’agissait d’un bateau appartenant à des trafiquants de drogue. Jusqu’à ce jour, aucune excuse officielle n’a été adressée au Maroc pour ce crime de lèse-majesté.

La diplomatie marocaine toujours aussi plongée dans sa confusion et ses contradictions n’a toujours pas jugé nécessaire d’informer l’opinion publique sur la position réelle qu’occupe le pays au sein de la coalition internationale menée par Washington contre les terroristes de l’Etat Islamique, et quelle est la mission précise qui lui a été confiée. Pire encore, le parlement est resté muet sur cet engagement et n’a pas estimé utile de convoquer le ministre des affaires étrangères.

Difficile de croire alors qu’avec un tel tableau, la diplomatie marocaine sous le tandem Mezouar -Bouaida est au mieux de sa forme.

Actu-maroc.com _______________________________________.

Pour vos publications et vos courriers : actumaroc@yahoo.fr

Commentaires