La directrice des Archives Royales faite officier de l’Ordre national français du...

La directrice des Archives Royales faite officier de l’Ordre national français du mérite

205
0
PARTAGER

Lors de cette cérémonie, l’ambassadeur de France au Maroc, M. Bruno Joubert, a rappelé le parcours universitaire et professionnel de Mme Simou, ainsi que les multiples activités culturelles et scientifiques qui l’ont conduite à représenter son pays à travers le monde, affirmant qu’elle « mérite bien, telle une femme de mémoire, une reconnaissance appuyée pour sa forte implication dans le domaine de la mémoire historique commune et sa contribution indéniable au dialogue entre les deux rives de la Méditerranée ».

Pour « son engagement permanent et sa rigueur scientifique », a fait observer le diplomate français, Mme Simou est la première femme marocaine à être récemment élue membre de l’Académie des sciences d’Outre-mer à Paris et à être faite Chevalier de l’Ordre des arts et des lettres de la République française, au même titre que d’autres distinctions honorifiques à l’échelle internationale.

Pour sa part, Mme Simou a souligné que cette distinction récompense un cursus de formation marocain orienté vers de nouveaux horizons et témoigne d’une alliance d’idéaux entre le Maroc, pays qui se veut une terre de rencontre et d’ouverture sur d’autres civilisations, et la France, qui entretient constamment des liens d’excellence et d’amitié tissés entre les deux pays.

« Cette tendance est revalorisée par notre Auguste Roi, Sa Majesté Mohammed VI, que Dieu L’assiste, qui n’épargne aucun effort pour consolider davantage les liens historiques qui unissent le Maroc et la France », a-t-elle affirmé.

Mme Simou a rappelé, dans ce sens, l’inauguration en décembre 2002 à Paris par SM le Roi Mohammed VI, accompagné de l’ancien président français, M. Jacques Chirac, de la Place que la France avait dédiée à feu SM Mohammed V, ajoutant que cet événement symbolique rappelle la fraternité d’armes en rendant hommage à l’un des grands amis de la France que le général Charles De Gaulle a élevé au rang de « compagnon de libération » en juin 1945.

Après avoir noté que cette distinction prestigieuse lui fait penser à ses concitoyennes qui ont contribué à forger l’image de la femme marocaine, telle que voulue par SM le Roi Mohammed VI, Mme Simou a estimé qu’elle (décoration) ne récompense pas uniquement un parcours de recherche, mais elle invite également à promouvoir et à dynamiser d’autres projets de coopération, d’échange et de publication.

Mme Simou est titulaire d’un Doctorat d’Etat français en histoire à la Sorbonne et d’un 2ème Doctorat d’Etat en histoire à l’Université Mohammed V de Rabat. Professeur d’histoire contemporaine à la Faculté des lettres et des sciences humaines de Mohammedia (1987-1996), elle intégra la Commission marocaine d’histoire militaire en qualité de membre permanent.

Elle a, en outre, réalisé des travaux de recherche et de publication, dont « l’armée marocaine, tradition et ouverture » (1999), « Frères d’armes, mémoire marocaine d’une histoire partagée » (1999), « les réformes militaires au Maroc de 1844 à 1912″ (2000) et la « Garde Royale, pérennité de la mission et de la représentation » (2000).

L’Ordre national du mérite, institué le 3 décembre 1963 par le général de Gaulle, récompense les mérites distingués aussi bien militaires que civils.

_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires