La dynamique des réformes engagées au Maroc mise en exergue lors d’une...

La dynamique des réformes engagées au Maroc mise en exergue lors d’une conférence à Lisbonne

306
0
PARTAGER

Organisée par l’ambassade du Maroc au Portugal, cette rencontre a été l’occasion de débattre de la dynamique et des perspectives des réformes politiques au Maroc ainsi que des atouts qui prédisposent le Royaume à être une plate-forme idoine de partenariat et d’investissement.

Intervenant lors de cette rencontre tenue en présence de l’Ambassadeur du Maroc au Portugal, Mme Karima Benyaich, M. Albert Sasson, membre de la Commission consultative pour la réforme de la Constitution, a affirmé qu’avec cette réforme qui sera soumise prochainement à référendum, le Maroc va inaugurer une nouvelle étape de son histoire.

M. Sasson qui intervenait lors du panel  » dynamique et perspectives des réformes politiques au Maroc « , a passé en revue les multiples réformes et les chantiers structurants mis en oeuvre depuis plus d’une décennie sur la voie de la consolidation du processus démocratique. Il a à ce propos relevé l’élan imprimé au rythme de ces réformes et les avancées considérables enregistrées dans ce sens notamment la mise en place du Conseil consultatif des droits de l’homme et de l’Instance équité et réconciliation chargée de clore définitivement les dossiers du passé et l’indemnisation des victimes des violations passées des droits de l’Homme.

Concernant la promotion des conditions de la femme, il a affirmé que la situation de la femme a connu une véritable révolution à travers notamment la promulgation du code de la famille et de la nationalité.

De son côté, M. Mohamed Souafi, membre de la Commission consultative de la régionalisation, a souligné que le grand chantier de réforme de la régionalisation s’inscrit dans la succession des grandes réformes que le Maroc a initiées pour la modernisation de ses institutions.

Le Maroc a opté pour cette réforme qui constitue un saut qualitatif en vue de doter les régions de pouvoirs importants avec une prééminence de la région en tant que collectivité territoriale, a-t-il dit.

Dans un exposé sur la réforme de la justice, M. Mohamed Lididi, secrétaire général du ministère de la justice, a affirmé que les réformes profondes et globales entreprises depuis une décennie ne sont pas une réaction de circonstance mais la consécration d’une volonté politique voulue depuis plus d’une décennie.

Cette réforme vise à conforter la confiance du citoyen dans la justice et accroitre son efficience et sa crédibilité, a ajouté M. Lididi, notant que le ministère a adopté une stratégie participative et consultative en vue de simplifier les procédures et répondre aux attentes.

De son côté, M. Ahmed Abbadi, secrétaire général de la Rabita Mohammedia des oulémas a axé son intervention sur la réforme du champ religieux au Maroc, notant que ces réformes découlent de la vision clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI.

Il a à cet égard affirmé que SM le Roi, Amir Al Mouminine, dépositaire de l’Imamat suprême, fondée sur les liens de la Beia (allégeance), ne cesse d’accorder un intérêt particulier à la chose religieuse en vue de mener des réformes profondes touchant les différentes institutions concernées par la conduite des affaires religieuses.

M. Ahmed Herzenni, ancien président du Conseil consultatif des droits de l’Homme, a pour sa part rappelé la création de ce conseil et l’instauration de l’IER pour tourner la page du passé des droits de l’homme, affirmant que le Maroc peut s’enorgueillir d’avoir réussi l’une des expériences les plus ambitieuses et les plus réussies dans le monde.

La nouvelle Constitution consacre les droits économiques et sociaux au même titre que les droits politiques et civils, a dit M. Herzenni, qui a mis l’accent sur les profondes réformes entreprises par le Maroc.

Dans une communication sur  » le statut de la femme marocaine: avancées et perspectives », Mme Rabia Naciri, présidente de l’association démocratique des femmes du Maroc a passé en revue les avancées réalisées dans ce domaine notamment le code de la famille et de la nationalité, affirmant que ces réformes constituent un facteur de modernisation de la société marocaine.

Elle a par ailleurs estimé que les révolutions dans le monde arabe ne vont pas nécessairement s’accompagner de vraies transformations du statut de la femme, et que au Maroc par contre, le débat actuel sur la Constitution montre que de nouvelles garanties seront apportées en matière d’égalité entre hommes et femmes.

Intervenant dans le cadre d’un panel sur les atouts du Maroc pour l’externalisation des activités des entreprises portugaises, M. Mohamed Chafiki, directeur des études et des prévisions financières au ministère de l’Economie et des finances, a affirmé que le Maroc a démontré une résilience face à la crise économique, précisant que l’économie nationale s’est inscrite depuis l’année 2001 dans une phase d’expansion record de 31 trimestres.

Il a à ce propos souligné la dynamique des réformes et les multiples opportunités d’investissement qu’offre le Maroc notamment dans le domaine de l’industrie, des énergies renouvelables, des autoroutes et des nouvelles technologies, notant que ces réformes renforcent le positionnement du Maroc pour une meilleure intégration de l’économie mondiale.

Abondant dans le même sens, M. Hamid Ben Lafdil, directeur du Centre régional d’investissement de Casablanca, a souligné que le Maroc se positionne comme une plate-forme compétitive et offre de multiples opportunités d’investissement pour les entreprises désirant s’implanter au Maroc.

Il a dans ce cadre évoqué les atouts qui prédisposent le Maroc pour être une plate-forme idoine pour le partenariat économique, notamment les plateformes industrielles intégrées, les stratégies de développement économique sectoriel à long terme, les incitations fiscales et financières et la proximité géographique.

Pour sa part, Brahim Benjelloun Touimi, directeur général délégué auprès de la BMCE Bank, a souligné le dynamisme du secteur bancaire marocain, tout en invitant les investisseurs portugais à saisir les opportunités offertes par le Maroc.

Ce panel a été marqué par des témoignages d’investisseurs portugais qui ont mis en exergue le climat d’affaires, les opportunités et les facilités accordées aux entreprises portugaises opérant au Maroc ou désirant s’y implanter.

Ont notamment pris part à cette conférence, des membres du gouvernement portugais, plusieurs ambassadeurs accrédités à Lisbonne, des hommes d’affaires portugais et plusieurs membres de la communauté marocaine établie au Portugal.

 

 

 

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires