PARTAGER
Le chef du gouvernement désigné, Abdelilah Benkirane, devrait être fixé sur son sort dans les prochaines heures car le pays ne peut plus attendre les résultats des tractations pour la formation de son gouvernement, puisqu’il s’est montré incapable de les mener à bien ou tout simplement puisqu’il n’a plus les soutiens potentiels qu’il attendait .
Le pays n’étant pas en mesure d’organiser de nouvelles et couteuses élections pour arriver de surcroit aux mêmes résultats, il reste la possibilité de le remplacer par une autre personnalité de son parti pour recoller les morceaux s’il présente sa démission.
Dans ce dernier cas de figure, Benkirane ne franchira ce pas que si le roi y consent après qu’il l’ait mis en garde contre des retards préjudiciables qui l’a conduit à lui envoyer ses émissaires et contre le choix de ministres mal préparés à la fonction.
Benkirane n’en aura pas tenu compte et continué à mener ses tractations sans boussole et sans check-list préalable qui lui aurait permis d’éviter toutes les entraves et obstacles posés sur son chemin, poussé qu’il est ar son seul instinct de survie.
Il n’est pas certain qu’il sorte indemne d’une épreuve insoutenable qui pourrait le conduire vers une retraite politique anticipée.

Commentaires