PARTAGER
Décédée en 2007 des suites d’une grave maladie; la chanteuse Rajâa Belemlih qui a vu sa brillante carrière stoppée net avant d’atteindre son apogée doit se retourner dans sa tombe et regretter d’avoir laissé derrière elle un héritage âprement disputé qui déchire sa famille en mettant aux prises ses parents avec on fils né d’un mariage avec son époux égyptien.
Toujours mineur; le fils de la chanteuse tôt disparue est venu au Maroc récemment pour réclamer à ses grands-parents sa part de l’héritage confortable légué par sa défunte mère et composé de biens immobiliers; de restaurants et d’avoirs conséquents en banque dont seuls les parents de la chanteuse ont bénéficié depuis sa mort tragique. Le fils héritier est retourné bredouille chez son père en Égypte après s’être vu sèchement répondre qu’il n’était pas le bienvenu pour parler de cet héritage dans la mesure où il est encore mineur; chose qui l’a conduit à aller séjourner à l’hôtel et non pas chez des grands-parents qui s’apprêtent à livrer une rude bataille judiciaire pour préserver leur part de cet héritage convoité par les deux parties. Rien ne laissait prévoir que l’on reparlerait de cette grande et talentueuse chanteuse dix ans après sa triste disparition; dans la rubrique des faits divers alors que les parties adverses aiguisent leurs armes en vue de leur bataille devant les tribunaux.
Par Jalil Nouri

Commentaires