PARTAGER

Un membre de la famille souveraine Al Thani du Qatar en vacances à Ifrane a été évacué en urgence de Marrakech vers Zurich à bord d’un airbus, le 26 décembre. Deux autres avions et une demi-douzaine d’autres gros porteurs ont été mobilisés dans cette opération.

Alors qu’elle passait ses vacances dans la station d’hiver d’Ifrane, la famille souveraine de l’émirat du Qatar a dû écourter son séjour pour évacuer un de ses membres, vraisemblablement souffrant.  Trois avions ont en effet été mobilisés et ont atterri dans la nuit de vendredi à samedi à Zurich, en raison d’une urgence médicale. Cette urgence concerne un membre non précisé de la délégation, a indiqué un porte-parole de l’Office fédéral de l’aviation civile à Berne, confirmant une information de la presse suisse.

« L’autorisation d’atterrissage d’urgence a été donnée par l’armée de l’air suisse », qui était de permanence pendant la nuit du 25 au 26 décembre, a déclaré ce porte-parole à l’AFP, sans autre précision. Les atterrissages et décollages nocturnes sont interdits à l’aéroport de Zurich-Kloten, pour ne pas troubler le sommeil des riverains.

Selon le quotidien zurichois Tages Anzeiger, un premier Airbus, en provenance de Marrakech et appartenant à la flotte gouvernementale du Qatar, a atterri le 26 décembre peu après minuit à Zurich.

Il a été suivi à 05H15 locales d’un deuxième avion, un Airbus équipé sur le plan médical, puis un quart d’heure plus tard d’un troisième appareil. Ces deux avions, en provenance de Doha, appartiennent tous deux à la famille royale du Qatar.

Selon le Tages Anzeiger, l’urgence médicale était telle qu’un véritable pont aérien a été organisé entre le Qatar et la Suisse. Après les trois avions ayant atterri dans la nuit du 25 au 26 décembre, une demi-douzaine d’autres gros porteurs, dont un Jumbo-jet du gouvernement qatari, ont atterri ce week-end à Zurich.

Le ministère suisse des Affaires étrangères a confirmé au Tages Anzeiger que la famille royale du Qatar se trouvait actuellement en Suisse, sans plus de détails.

Commentaires