PARTAGER
Remarqués dès le début de la campagne électorale qui s’achève ce jeudi à minuit, les candidats de la FGD, la Fédération de la Gauche Démocratique, dont la chef de file est Nabila Mounib, la candidate BCBG est la seule femme à diriger un parti politique au Maroc, sont bien partis pour créer la surprise lors du vote de ce vendredi 7 octobre avec des arguments de choc.
Les candidats gauchistes de cette formation, fiers de leur passé de militants ayant réussi à survivre à une répression féroce lors des années de plomb ont su rayonner et convaincre avec leur franchise et leur parler-vrai en ayant recours à un vrai langage de proximité compris de tous y compris au sein des médinas traditionnelles et des quartiers défavorisés.
Avec un programme simple et chiffré de manière réaliste et sans débauche de billets de 200 dhs, les membres de cette coalition ont su séduire d’emblée les électeurs avec leur simplicité et personne ne sera surpris de les voir faire leur entrée au parlement.
Certains observateurs vont même jusqu’à les créditer d’un score important qui leur ferait jouer le rôle de trouble-fête.
En attendant les résultats de ses candidats la nuit du 7 octobre, les dirigeants et membres de la FGD continuent de croire en leur destin et leurs chances d’intégrer l’institution législative, eux qui, il y a peu, appelaient au boycott de toute élection.

Commentaires