La femme marocaine a intégré les différents secteurs avec compétence et abnégation...

La femme marocaine a intégré les différents secteurs avec compétence et abnégation (rencontre)

345
0
PARTAGER

Lors de cette rencontre, organisée à la Faculté des Sciences et Techniques (FST), relevant de l’Université Hassan 1-er de Settat, les participants ont mis en exergue les réformes politiques, économiques et sociales accomplies au Maroc, dont le Code de la famille, et souligné que les progrès réalisés en matière de promotion de la situation de la femme étaient, jusqu’en 1992, encore au stade de revendications.

Mmes Aicha Lakhmas, présidente de l’Union de l’Action féminine (UAF), et El Batoul Najaji, actrice associative, qui ont animé cette rencontre, ont donné un aperçu historique sur le rôle de la femme dans la vie politique, syndicale et sociale.

Elles ont notamment passé en revue les acquis économiques et politiques réalisés par la femme marocaine durant les années quatre-vingt-dix, et particulièrement durant la dernière décennie, après l’adoption du nouveau code la famille, et estimé, toutefois, qu’il y a encore beaucoup à faire pour concrétiser le contenu des textes juridiques et législatifs ayant vu le jour en faveur des femmes.

Elles ont, à ce propos, estimé que les  » acquis sont importants mais fragiles « , du fait, par exemple, que seulement 10 à 15 pc des femmes arrivent aux centres de décision au sein des partis politiques et que le taux des femmes syndiquées ne dépasse pas 15 pc.

Après avoir émis l’espoir de voir le nombre de femmes parlementaires et siégeant au sein des collectivités locales consolidé, elles ont souligné que la stratégie de l’approche genre devrait être un outil pour hisser les femmes au rang de l’égalité complète et effective dans les secteurs public et privé.

Mmes Lakhmas et Najaji ont, par ailleurs, appelé les opérateurs économiques qui emploient des femmes ouvrières  » 10 à 12 heures par jour  » et ne les déclarent pas à la Caisse nationale de Sécurité sociale (CNSS), à se conformer à la loi.

Elles ont saisi l’occasion pour insister sur l’importance pour les femmes d’adhérer à l’action syndicale, en vue de défendre leurs droits.

Le doyen de la faculté, M. Abdelali Idder, qui a présidé l’ouverture de cette rencontre aux cotés du président de l’Université, M. Ahmed Nejmeddine, a notamment indiqué que le thème de la rencontre a été retenu pour célébrer la journée mondiale de la femme et à la lumière des acquis qui ne cessent de se consolider en faveur de la femme au Maroc.

Il a également indiqué que la Journée mondiale de la femme était toujours l’occasion idéale pour fêter dignement les femmes de l’Université Hassan 1-er et rendre particulièrement hommage, chaque année, à certaines d’entre elles.

Cette rencontre a été également marquée par un exposé fait par M. Abderraouf Hilali, vice-doyen de cette faculté, sur la  » femme et génétique « , ainsi que par l’inauguration d’une infirmerie au sein de la faculté et d’une exposition d’arts plastiques montée par « l’Association des Beaux Arts « .

_____

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires