La filière aéronautique « monte en gamme » au Maroc (Le Figaro)

La filière aéronautique « monte en gamme » au Maroc (Le Figaro)

185
0
PARTAGER

Cette filière qui s’est développée dans le Royaume, sous l’impulsion des entreprises françaises et européennes (85 pc du total), est composée actuellement d’une centaine d’entreprises, précise le quotidien français.

Elle pèse, selon « Le Figaro », pour « un milliard de dollars avec ses 8.500 salariés dont 2.000 chez le seul Safran, devant EADS, Boeing, Souriau, le Piston Français ou encore Zodiac ».

« Après le printemps arabe, la démarche de Safran est de pérenniser sa présence et ses emplois au Maroc. C’est la meilleure réponse à l’immigration massive de jeunes gens formés », assure Bruno Cotté, directeur général adjoint de l’international chez le groupe français.

Le ministre de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies, Ahmed Reda Chami, a souligné, en marge de la 2-ème édition des Assises de l’industrie tenue la semaine dernière à Casablanca, qu' »au regard de ce qui se passe ailleurs dans le Maghreb, le Maroc offre une stabilité forte », d’autant plus que depuis le 9 mars, le Royaume a « engagé une réforme constitutionnelle très ambitieuse sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI ».

Ainsi, nombre d’investisseurs ont confirmé leurs projets, selon le ministre.

Parmi eux, le japonais Sumitomo, l’équipementier américain Delphi, Renault et Ratier Figeac, spécialiste des équipements aéronautiques.

Pendant les Assises de l’industrie, l’avionneur canadien Bombardier a annoncé qu’il avait placé le Maroc dans sa « short list » aux côtés de la Turquie et du Mexique pour une implantation future. Un arbitrage est attendu cette année, selon « Le Figaro ».

De façon générale, souligne le quotidien, le Maroc affiche « de grandes ambitions en matière de leadership aéronautique dans le Maghreb », notant à cet égard que « le nouveau renforcement de l’euro face au dollar rend plus pertinentes des implantations dans des pays à bas coûts ».

« Le Maroc est une des solutions à la compétitivité des entreprises françaises », insiste M. Chami.

Vendredi dernier, le syndicat professionnel de l’aéronautique marocaine (Gimas), avec en chef de file le motoriste Safran, a inauguré le tout nouveau Institut des métiers de l’aéronautique (IMA), « fruit d’une coopération avec l’Union française des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) et du gouvernement marocain ».

L’objectif de l’IMA est de former 800 jeunes par an aux métiers du câblage, de l’usinage sur machines à commandes numériques, de la chaudronnerie aéronautique ou des composites.

MAP__________________________

 

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires