LA FILLE D’UN MILLIARDAIRE DE TANGER SE SUICIDE COMME SON IDOLE WHITNEY...

LA FILLE D’UN MILLIARDAIRE DE TANGER SE SUICIDE COMME SON IDOLE WHITNEY HOUSTON

2129
0
PARTAGER

 

Au domicile de ses riches parents, une des domestiques se mit à hurler un matin de la semaine dernière en découvrant la fille de ses patrons noyée dans sa baignoire, inerte, sans vie. Alertés, les patrons ne purent que constater le décès de S B, et sur une table dans sa chambre, un tube à demi consommé de barbituriques, de la cocaïne et une bouteille de vodka aux trois quarts vide. Quasiment de la même manière que la chanteuse américaine qui s’était suicidée dans sa chambre d’hôtel de la ville de Los Angeles après une longue période durant laquelle elle avait alterné dépressions et addictions.

Des addictions aux drogues dures et à l’alcool, des dépressions à répétition, la fille du milliardaire tangérois en avait connu depuis son adolescence malgré les cures passées à coups de millions dans les meilleurs centres spécialisés en Suisse où elle avait été prise en charge pour des thérapies qui se sont avérées vaines. Ses rechutes et leurs conséquences avaient fini par persuader ses parents qu’aucun traitement ne parviendrait à guérir leur fille de ses démons. la seule solution était donc de la garder à domicile avec un suivi thérapeutique sans autre espoir de guérison définitive. Désormais, elle passait jusqu’à sa mort, ses journées à végéter dans sa chambre, n’y sortant qu’en de rares occasions, passant son temps chanter devant son miroir les tubes de sa chanteuse préférée dont elle connaissait par cœur tout le répertoire.

Pour la symbolique, il y a ce détail important: elle avait laissé sur son lit , un ultime message à ses parents dans lequel elle leur demandait pardon pour tout et d’inscrire sur sa tombe le titre du tube planétaire de celle à qui elle voulait ressembler : « I’LL ALWAYS LOVE YOU » traduire, je vous aimerais toujours.

Actu-maroc.com _______________________________________

Pour vos publications et vos courriers : actumaroc@yahoo.fr

Commentaires