PARTAGER
Le secrétariat général du gouvernement vient de finaliser le texte de la future loi appelée à instaurer la participation financière des parents, surtout ceux des couches aisées dans un premier temps, dans le système éducatif, à commencer par l’enseignement supérieur, une fois la loi adoptée. L’idée était dans l’air depuis que le Conseil Supérieur de l’éducation, de la formation et la recherche scientifique dans un rapport désormais célèbre.
Les riches ayant tendance à scolariser leurs élèves du primaire et du secondaire, il devront se montrer solidaires pour la réforme du système éducatif national, en s’acquittant des frais de scolarité au niveau du supérieur, surtout au niveau des filières sélectives dans un premier temps, comme dans les facultés de médecine et de pharmacie et dans les grandes écoles, comme celles des ingénieurs et des cycles supérieurs de gestion. Cette mesure progressive sera élargie à d’autres établissements et aux autres facultés puis à l’enseignement secondaire et primaire enfin.
C’est à l’horizon 2020 que le système payant entrera en vigueur bien que les autres détails du projet de loi ne soient encore connus mais le gouvernement est appelé à l’examiner dans les prochaines semaines. Dans l’absolu et dans des grilles diverses, se sont toutes les familles marocaines qui seront appelées à participer à cet effort national , à l’exception des plus indigentes, qui en seront exemptées, comme dans le secteur de la santé..
 Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires