La Fondation Mohamed El Boukili fête l’écrivain M. Mohamed Achaari

La Fondation Mohamed El Boukili fête l’écrivain M. Mohamed Achaari

268
0
PARTAGER

M. Mohamed Boukili a indiqué à cette occasion que sa fondation a choisi de rendre hommage à une personnalité riche en couleurs, éclectique, créative qui se distingue par un parcours riche où se mêlent le poète, le romancier et le journaliste.

Sa fondation, a-t-il dit, aspire, à travers l’accueil de telles rencontres, à faire connaître les nouveautés en matière littéraire et établir un pont entre le public et les créateurs pour enclencher une dynamique culturelle dans la ville de Kénitra.

Les intellectuels, hommes de lettres et amis de l’écrivain qui ont pris successivement la parole par la suite ont unanimement salué le nouveau roman de l’écrivain, paru aux éditions du Centre culturel arabe.

Le roman en 333 pages, petit format, raconte l’histoire tragique de la famille Al Firsioui. Parmi les personnages du roman, l’aïeul Mohammed Al Firsioui, guide dans les ruines de Volubilis, son fils Youssef Al Firsioui, qui cherche à découvrir la vérité sur la mort suspecte de sa mère allemande, et le petit-fils Yassine Al Firsioui, obnubilé par la pensée obscurantiste.

L’auteur a expliqué que son roman invite à revoir notre conception de l’échec qui, tout autant que la réussite, doit être considéré comme une composante de la vie et ne doit pas tuer en nous l’espoir et l’optimisme.

La cérémonie d’hommage a pris fin par la remise par M. El Boukili à son invité de l’écusson de la Fondation en considération de l’ensemble de son œuvre et de la richesse de sa contribution à la littérature marocaine.

M. Achaari a publié plusieurs recueils de poésie et romans notamment « Sahil El Khail Al Jariha (le hennissement des chevaux blessés), Yaoum Saab (une journée difficile) et Hikayat Sakhriya (histoires drôles).

Plusieurs de ses oeuvres ont été traduites en français, en espagnol, en russe et en hollandais.

Commentaires